L’Histoire des crampons d’Ultimate : Partie 3

Chez TOKAY, on aime vraiment les crampons. En attendant le lancement des nôtres, jetons un coup d’œil à leur histoire fascinante.

PARTIE 1 – Le savoir-faire des cordonniers (de la première apparition des chaussures de football au début du XX° siècle)
PARTIE 2 – La genèse des marques (la première moitié du XX° siècle)
PARTIE 3 – L’innovation après-guerre (développement des crampons depuis 1940)
PARTIE 4 – Règles, réglementation et industrie
PARTIE 5 – Les premiers crampons d’Ultimate

PARTIE 3 – L’INNOVATION APRÈS-GUERRE

Bien que les crampons existent depuis plus de 400 ans, ce n’est qu’à la fin des années 1940 et à la fin de la Seconde Guerre mondiale que le développement des crampons a vraiment atteint son rythme de croisière. Le design, les matériaux et les développements technologiques d’après-guerre ont révolutionné les crampons, renforçant ainsi la performance de la chaussure plus que jamais auparavant.

La tige s’abaisse

Le développement des crampons jusque dans les années 1940 était largement axé sur la semelle de la chaussure. Mais avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, la tige a finalement eu l’occasion d’évoluer et de s’améliorer. La tige étant la partie supérieure de la chaussure.

La visibilité mondiale du football a été un facteur important dans le développement de la tige. Comme les voyages en avion sont devenus plus abordables, les matches internationaux sont devenus plus courants et le monde entier a été impressionné par l’agilité et le jeu de jambes des joueurs sud-américains. Ces joueurs préféraient une chaussure plus semblable à une pantoufle, des modèles bas qui offraient à l’utilisateur plus d’agilité que le crampon en forme de botte encore porté en Europe à l’époque.

La conception des crampons vise toujours à maximiser la protection, la performance et le style. Les bottes d’antan assuraient la protection du porteur, mais elles laissaient beaucoup à désirer en termes de performance (et sans doute aussi de style). A partir du moment ou l’accent a été mis sur ces chaussons portés par les joueurs de football sud-américains, l’attention de l’industrie s’est déplacée d’une chaussure de football à la coupe basse.

Chaussure de foot Adidas World Cup de 1954 à tige basse

En rugby cependant, en raison de la grande demande physique du sport, la protection reste un aspect important du design. Alors que la protection de la cheville dans les crampons de football a pratiquement disparu, les crampons de rugby conservent leur niveau élevé de protection de la cheville traditionnelle ainsi qu’une construction plus lourde. Semblables aux joueurs de football américain, les joueurs de rugby opteront pour des crampons en fonction de leur position, avec des accessoires et des avants optant pour la protection des crampons de rugby traditionnels tandis que ceux qui jouent des positions offensives opteront pour l’agilité offerte par les crampons de foot.

Des crampons plus légers

L’avènement des tiges basses au football et même au rugby reflète un objectif général à partir des années 1940: rendre les crampons plus légers et plus flexibles afin de rendre les joueurs plus rapides et plus agiles.

Les crampons légers ont été largement rendus possibles par les évolutions des matériaux et des méthodes de production. Les matériaux synthétiques ont permis à la chaussure entière d’être plus légère, mais aussi plus forte et avec une meilleure traction. N’oublions pas que les crampons étaient avant généralement faits entièrement en cuir : la tige, les crampons et la semelle. Alors que les crampons en cuir véritable absorbent l’humidité pendant l’utilisation et deviennent donc plus lourds, les matériaux synthétiques résistants à l’eau restent légers. De même, malgré la construction robuste de chaussures de rugby pour fournir une protection aux joueurs, un passage aux crampons en acier et en aluminium ainsi que des semelles synthétiques a également diminué le poids des chaussures de rugby. En football particulièrement, le passage du cui au synthétique ont accéléré le sport lui-même, les joueurs n’étant plus ralentis pas des chaussures alourdies par l’eau ou leurs vêtements imprégnés de sueur.

semelles en polyamide de 1958 (gauche) et aux alentours de 1978 (droite)
La semelle à droite utilise des éléments de renfort et des parties en injection directe.

L’usage de matériaux synthétiques a été étudié pour les semelles à partir de 1954. La chaussure présentée ci-dessus à gauche a une semelle en nylon et était portée pendant la coupe du monde de 1958. Bien que léger, le nylon avait tendance à craquer du fait de sa faible flexibilité. Pour augmenter la flexibilité, le nylon fut remplacé ou mélangé avec des plastiques plus flexibles comme le polyamide ou le polyuréthane. Des modifications furent également apportées à la structure en ajoutant des éléments de renfort et des éléments moulés qui apportent de l’élasticité et un effet ressort à la semelle. LEs techniques d’injection adoptées dans les années 70 ont aussi permit de remplacer les crampons en cuir et en bois par des plastiques résistant à l’abrasion.

Adidas Copa Mundial, Puma King, Nike Mercurial

Cependant, le cuir n’a pas été entièrement oublié, avec les tiges des crampons de football les plus populaires d’Adidas et de Puma fabriqués en cuir, la Copa Mundial de 1979 et le King Puma de 1966, avec du cuir de kangourou dans le cas de la Copa Mundial. Le poids des crampons a atteint de nouveaux records avec l’une des premières incursions du jeune Nike dans la conception du crampon de football: la Nike Mercurial de 1998 avec un poids de seulement 200 grammes. La Nike Mercurial a également été la première chaussure de qualité supérieure en cuir synthétique. Les meilleurs fabricants de crampons de soccer sur le marché aujourd’hui – Adidas et Nike – produisent tous deux des crampons de haute qualité avec des tiges synthétiques plutôt que des tiges en cuir.

Le mouvement de l’industrie vers des conceptions plus légères n’était pas sans opposition au début. Certains joueurs s’accrochaient à leurs bottes lourdes de plus en plus démodées, préférant la puissance supplémentaire dans leurs coups de pied offerts par leurs semelles plus lourdes. Beaucoup plus de joueurs préféraient les nouvelles chaussures plus légères, les créditant d’être en mesure de courir plus vite et d’avoir un meilleur contrôle de la balle.

Une réticence similaire à changer pourrait être vu dans le football américain. Dans ce cas, au lieu de s’opposer à un crampon de poids plus léger, le football américain a résisté à un changement de style de frappe qui a conduit à un changement critique dans la conception des crampons.

L’Importance du toucher de balle

Quelque chose que le football américain, le football et le rugby ont tous en commun dans une mesure plus ou moins grande est le besoin de contrôler et de taper dans la balle avec ses pieds. Une exigence de conception qui peut être oubliée quand on parle d’Ultimate.

Dans le football américain, les joueurs avaient l’habitude de taper le ballon avec leurs orteils dans un style «straight-on» et les kickers des crampons portaient la même méthodologie: le bout de leurs chaussures étaient carré plutôt que arrondi. Alors que le football commençait à être mieux connu aux États-Unis, une méthodologie de coups de pied de style football commença à s’infiltrer progressivement dans le football américain. Malgré un scepticisme généralisé au sujet de cette nouvelle mode, les joueurs de style football ont lentement commencé à faire leurs preuves sur leurs homologues à coups de pieds droits et la chaussure à bottillons à pointes carrées est donc tombée en disgrâce. Les coups de pied droits ont disparu de la NFL, mais quelques kickers directs restent actifs au lycée et même au niveau collégial. Et ces chaussures carrées? Ne craignez pas, ceux-là aussi sont toujours disponibles; comme la chaussure Strider Square-Toe Kicking ci-dessous.

La Strider : un chaussure moderne au bout carré

Naturellement, les crampons de soccer ont également connu une amélioration du contrôle du ballon et de la capacité à donner des coups de pied, mais concentrés entièrement sur la partie supérieure. L’ancien joueur Craig Johnston a passé une partie importante des années 1980 à développer une zone améliorée avec laquelle les joueurs entrent en contact avec la balle lorsqu’ils sont frappés, d’abord en attachant du matériel de ping-pong à la partie supérieure des crampons. Les résultats de son prototypage ont finalement été achetés par Adidas et mis sur le marché en 1994 dans la Predator, un crampon spécifiquement conçu pour améliorer la puissance, le contrôle, les changements d’appuis et la précision. La Predator a été redessinée à plusieurs reprises par Adidas au cours des deux décennies suivantes et a été remise sur le marché l’année dernière, bien que les trois bandes aient été sacrément modifiées entre temps!

Antoine, les designer qui a dessiné nos chaussures spécifiques pour l’Ultimate, faisait en fait partie de l’équipe qui a développé la adidas Predator Accelerator. Ces crampons ont été mis sur le marché en 1998 pour la coupe du monde en France et portés par Zinédine Zidane, qui a marqué deux fois en finale, sécurisant la victoire de la France sur le Brésil. Antoine est toujours fier d’avoir pu participer à sa manière à cette victoire!

Predator, Predator accelerator, Predator accelerator revue par David Beckham

Malgré le succès du Predator dans ses nombreuses itérations et le fait que la conception des crampons peut considérablement affecter la vitesse de frappe et la précision des crampons, de nombreux joueurs de football sont plus emballés par le design que par la rapidité et la précision. Et en ce qui concerne l’Ultimate Frisbee, ces aspects ne sont pas pertinents de toute façon … on passe donc à la suite!

Jusqu’à présent dans leur histoire, les crampons ont connu des évolutions significatives. Évoluant d’une lourde botte de travail en cuir (ces chaussures au bout renforcé en métal pèsent tout de même leur poids) vers une chaussure incroyablement légère, en matières synthétiques et dédiées au sport. Mais il reste des changements à venir!

PARTIE 4 à venir…

SOURCES (en anglais) :

Adidas Football Boots.Adidas Football Boots, Fubra Limited.
Everything You Need to Know about Rugby Boots.Investec Rugby Academy, 21 Oct. 2016.
Football Boots – History. Footy Boots, Hedgehog Digital Limited, 9 May 2007.
Football Boots History.FootballBoots.
Football Cleats Buying Guide.Academy Sports + Outdoors.
Football Square Toe Kicking Shoe.Prokicker.com.
History of Soccer Cleats from Past, to Present.Soccer Maniak.
The Evolution of Football Shoes.FootballHistory.org.
The History of Soccer Cleats – Part 2.Golden Shoes Soccer Movie, Norman Koza Production, 14 Oct. 2013.
Byrne, Bryan. “The History of the Nike Mercurial Series.Soccer Cleats 101, 6 Feb. 2018.
Castelino, Keith. “Craig Johnston – The Inventor Who Became A Footballer.Thehardtackle.com, 22 July 2013,
Felipe. “Adidas History of Football Boots.” Footy Boots, 4 Oct. 2011
Fischer, Helmut. “History.PUMA®.
Fleenor, David. “Short History of the Soccer Cleat.Soccer365, World Soccer Shop, 20 May 2014.
Gallagher, Brenden. “The Surprising and Unexpected Evolution of Football Cleats.Complex, Complex Media Inc., 13 Sept. 2012.
Hennig, Ewald M., and Thorsten Sterzing. “The Influence of Soccer Shoe Design on Playing Performance: a Series of Biomechanical Studies.Taylor & Francis Online, 7 Apr. 2010.
kknight64. “‘Straight-on’ Kickers and a Little Bit of History.Reddit: r/nfl, 15 Oct. 2014.
Kobin, Daniel. “The Complete History of the adidas Soccer Predator.SOCCER.COM, 14 Sept. 2017.
Seitz, Markus, and Klaus Wollny. “Synthetic MaterialsFootball and Technology, Deutsches Patent- Und Markenamt. 22 Feb. 2013.
Seitz, Markus, and Klaus Wollny. “Football FootwearFootball and Technology, Deutsches Patent- Und Markenamt. 22 Feb. 2013.
Simkin, John. “Football Boots.Spartacus Educational, Spartacus Educational Publishers Ltd., Aug. 2014.
Wisewell, Aaron. The Rugby Coach. Askone International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *