L’Histoire des crampons d’Ultimate : Partie 2

Chez TOKAY, on aime vraiment les crampons. En attendant le lancement des nôtres, jetons un coup d’œil à leur histoire fascinante.

PARTIE 1 – Le savoir-faire des cordonniers (de la première apparition des chaussures de football au début du XX° siècle)
PARTIE 2 – La genèse des marques (la première moitié du XX° siècle)
PARTIE 3 – L’innovation après-guerre (développement des crampons depuis 1940)
PARTIE 4 – Règles, réglementation et industrie
PARTIE 5 – Les premiers crampons d’Ultimate

PARTIE 2 – LA GENESE DES MARQUES

Comme tu as pu le lire dans la partie 1, la fin du XIX° siècle a vu l’apparition de crampons sur les chaussures de travail, et leur régulation. Ce développement a transformé ces chaussures de travail en chaussures à crampons. Celles-ci, avec leur coupe au dessus de la cheville et leurs crampons cloués, ont rapidement quitté les ateliers des cordonniers pour les usines des futures marques qui allaient créer le marché des chaussures de sport. Le début du XX° siècle vit apparaître quelques grands noms et, bien qu’initialement la chaussure évolua peu en soi, ces marques introduisent de nouveaux éléments comme les crampons vissés.

Le football était un sport populaire pendant et entre les deux guerres, et des marques que l’on connaît encore aujourd’hui (telles que Gola, Valsport ou Hummel) entrèrent en circulation à cette période. Gola, fondée en 1905, fournit même des chaussures à l’armée anglaise pendant la seconde guerre mondiale. D’autres marques comme Umbro ou Canterbury furent également fondées au début du XX° siècle, même si elles ne se mirent à produire des chaussures de sport spécialisées que bien plus tard.

L’usine de chaussures des frères Dasslers, fondée en 1920, fabriquait aussi des chaussures de football, bien qu’elle fût tout d’abord reconnue pour ses chaussures de sprint. Les pointes Dassler furent portées entre autres par Jesse Owens aux jeux olympiques de 1936, un grand coup pour l’entreprise. Des désaccords entre les deux frères mirent fin prématurément à l’entreprise qui fut dissoute peu après la seconde guerre mondiale. La raison la plus probable de cette séparation est que Rudolf fut faussement accusé de faire partie des SS, alors que celui-ci soupçonnait son frère d’être derrière cette accusation. Cependant les deux frères continuèrent à fabriquer des chaussures de football. Rudolf Dassler fonda Puma en 1948 et Adolf “Adi” Dassler fonda adidas en 1949. Les deux entreprises étaient basées dans la ville de Herzogenaurach, qui resta longtemps divisée par cette compétition. La ville a même deux équipes de football, l’une traditionnellement sponsorisée par adidas et l’autre par Puma. Ces tensions divisèrent la ville jusqu’à la mort des deux frères dans les années 70.

Le fondateur d’adidas Adi Dassler (à gauche), le fondateur de Puma Rudolf Dassler (centre) et l’usine de chaussure des frères Dassler (à droite)

Dans le débat sur l’histoire des crampons, adidas est souvent considéré comme le premier fabricant de crampons remplaçables et interchangeables. Bien que ce ne soit pas vrai, cette croyance vient de l’implication d’Adi Dassler dans la victoire de l’Allemagne de l’Est sur la Hongrie lors de la coupe du monde de 1954. La finale eut lieu sous de fortes pluies, rendant le terrain incroyablement glissant. En tant que responsable des équipements de l’équipe d’Allemagne, Adi fut capable de changer tous les crampons de l’équipe à la mi-temps. A cette époque changer des crampons prenait un certain temps et ne se faisait que pour les réparer, pas pour adapter la semelle au terrain. Les Hongrois qui ne purent pas changer leurs crampons finirent la finale sur de courts crampons de liège cloués.

Bien que cette histoire soit considérée comme l’origine des crampons vissés, de nombreux brevets avaient été déposés lors des 30 années précédentes. Un brevet allemand de 1925, un français de 1924, un brevet américain de 1922 et un brevet anglais de 1921. Ces brevets étaient plutôt destinés à la réparation et ce fut Adi Dassler qui améliora la méthode avec un ancrage plus solide dans la chaussure.

La chaussure de la coupe du monde 1954 et les illustrations du brevet d’Adi Dassler de 1953

Pendant ce temps, aux USA, le passage des chaussures de cordonniers aux chaussures de marque fut encore plus marquée par l’apparition des crampons interchangeables. Ici c’est John T. Riddell qui est crédité de l’invention des crampons interchangeables. A l’origine les crampons utilisés pour le football américain étaient similaires à ceux utilisés pour le football ou le rugby. En tant que coach de l’équipe universitaire d’Evanston Township, Riddell devait souvent faire avec les limites des chaussures en cuir de l’époque. L’école dépendait du même cordonnier que la Northwestern University pour faire changer ses crampons, qui n’était régulièrement pas capable de fournir les chaussures à temps pour le début du match. A cette époque en effet il était déjà d’usage aux Etats-unis de changer les crampons en fonction du type de terrain. Pour se libérer de cette dépendance, John T. Riddell inventa, ou du moins développa, des crampons interchangeables.

Croquis du brevet de Riddell de 1922

Le succès de ses crampons interchangeables poussa Riddell à lancer son entreprise, aujourd’hui plus connue pour ses casques. Les innovations de Riddell en matière de crampons ne s’arrêta pas ici. Il développa également l’Action Last. La forme, ou last en anglais est la pièce de plastique sur laquelle la chaussure est montée et qui lui donne sa forme. Alors que les chaussures de football américain étaient fabriquées sur des formes de chaussures de ville, l’Action last de Riddell donnait à la chaussure une forme plus active.

Les premiers crampons Riddell (gauche) et les crampons pour terrains boueux de Pipal (droite)

Un autre innovateur dans le domaine des crampons de football américain fût Joseph Pipal, qui révolutionna également le sport au passage. En 1913, Pipal introduisit les passes latérales au football américain. A cette époque son ancêtre, le rugby, menaçait de remplacer le football américain. L’introduction par Pipal des passes latérales, un mouvement fréquent au rugby, est considéré comme un des éléments qui a sauvé le jeune sport. Plus tard, dans les années 30, Pipal inventa des crampons spéciaux pour la boue.

Les premiers développements des chaussures à crampons furent principalement orientés sur les semelles et les crampons eux-mêmes. Les tiges (terme technique désignant le chausson) en cuir n’évoluèrent que peu dans la première moitié du 20° siècle. Mais à partir des années 50, une attention particulière permit d’augmenter leurs performances et améliorer nos chaussures dans leur intégralité.

Partie 3 à venir…

SOURCES (en anglais) :

Adidas Football Boots.” Adidas Football Boots, Fubra Limited.
Bang, Anna. “Gola | Born In Britain.” Volt Café, Volt Magazine, 14 June 2013.
Burwell, Fred. “Fridays with Fred: Beloiter Invents the Lateral Pass.” The Terrarium, Beloit College, 27 Sept. 2013.
Dassler Brothers Shoe Factory.” The Herzogenaurach Story, 30 Mar. 2015.
Gallagher, Brenden. “The Surprising and Unexpected Evolution of Football Cleats.” Complex, Complex Media Inc., 13 Sept. 2012.
History.” Riddell.
Riddell, John Tate. Athletic Shoe. 12 Oct. 1926.
Seitz, Markus, and Klaus Wollny. “Studs.” Football and Technology, Deutsches Patent- Und Markenamt, 29 Feb. 2016.
The History of Soccer Cleats – Part 1.” 
Golden Shoes Soccer Movie, Norman Koza Production, 11 Oct. 2013.
Woods, Jerry. “John Tate Riddell.” Genealogy.com, 10 Dec. 2006.

Commentaires

  1. Bonjour,
    Peut être que cette information n’à pas sa place ici :
    Le 19 mars 1953 en France, brevet déposé sous le n° 5.369 ,
    Titre: « barrette à crampons vissés pour chaussures de foot »
    Par : Le Bruno Roland (feu mon père).
    A l’origine créé pour le club de Nice à leur demande.
    Restant à votre disposition, j’ai la copie de son brevet.
    Bien cordialement.
    Michèle Le bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *