[Interview] #YAKAddict

Spread the love

Une des premières équipes avec laquelle ont ait travaillé, et indétronables premières dames de France : YAKA. Connues pour leurs 10 victoires du Championnat Français, leur selfies, et leur photos d’équipe intimidantes. YAKA cherche à égaler ou améliorer leur médaille de bronze aux EUCF 2017. Découvre dans cet article comment, malgré le mercato, YAKA travaille dur pour se présenter plus unies que jamais aux WUCC.

Photo d’ouverture : Virginie et Daniela pendant la finale du Tom’s Tourney 2018 contre Iceni.
Crédit photo d’ouverture : The ShowGame © Tristan Millington

Carte d’identité

Club : YAKA
Année de création du club :  1986, création de l’équipe féminine YAKA en 2005
Ville, Pays : Noisy-le-Sec, France
Division: Women’s

Meilleurs résultats :
Championnat national :
outdoor: 1ère en 2007 et de 2009 à 2017 (10 titres)
indoor: 1ères en 2015/16, 2016/17, 2017/18 (3 titres)

Championnat continental : 3ème en 2017
Championnats du monde : 23ème en 2014, 22ème en 2010

Campagne de financement?
Oui: lien.

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après? Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Les WUCC 2018 seront nos troisième Championnats du Monde des clubs. Après Prague en 2010 et Lecco en 2014, nous ambitionnons cette année de poursuivre notre quête de résultats internationaux, forcément donc, en améliorant nos précédents ranking. Mais d’un point de vue sportif, nous aimerions surtout confirmer notre médaille de bronze européenne en terminant dans le Top3 des équipes européennes.

D’un point de vue du spirit, nous insistons pour que chaque joueuse connaisse parfaitement le règlement, mais surtout que chaque joueuse prenne du plaisir lors de ces Championnats du monde. C’est une grande fête de l’ultimate mondiale, à nous de représenter de la plus belle des manières l’ultimate français !

Photo d’équipe de YAKA au Tom’s Tourney 2018
Crédit photo : YAKA

Notre préparation se construit donc sur le collectif. Nous avons eu un gros renouvellement d’effectif entre la saison 2017 et 2018, nous avons donc organisé plusieurs stages d’entraînement (et de sélection) afin de construire rapidement un nouveau groupe, puis nous sommes parties directement nous frotter à d’autres équipes européennes : à Ghent pour un stage d’entraînement avec l’équipe belge de Gentle et les anglaises d’Iceni, puis sur différents tournois : Vienne, Brugge, Amsterdam. Nos premiers résultats sportifs sont très encourageants pour la suite ! (Victoire à Brugge, 2ème place à Vienne)

Nous poursuivrons donc jusqu’au bout notre plan d’entrainement : 2 entraînements techniques et tactiques par semaine, ainsi que 3 séances de préparation physique. Un gros noyau de joueuses s’entraînent ensemble à Noisy-le-Sec, mais nous avons également plusieurs joueuses lointaines, notamment 2 nantaises, 2 grenobloises, et 6 filles habitant à l’étranger. Si certains peuvent penser que ce n’est pas l’idéal pour un championnat du Monde, chez YAKA nous avons l’habitude de travailler avec des joueuses lointaines. Notre communication au sein de l’équipe est primordiale, même à distance, nous échangeons chaque jour pour donner des nouvelles, se motiver, et surtout pour partager des blagues et délires divers. Le groupe YAKA 2018 vit extrêmement bien et se prépare au grand rendez-vous de cet été !!

Robyn et Virginie des YAKA face aux Dutch U20 pendant la demi-finale du Tom’s Tourney
Crédit photo : The ShowGame © Claire Baker

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

Pour Cincinnati, nous pensons avoir un effectif armé pour batailler contre n’importe quelle équipe : nos recrues américaines vont nous aider à décrypter le jeu américain et japonais qu’elles ont l’habitude de côtoyer ; nos recrues européennes (autrichiennes et hollandaises) vont nous apporter une meilleure connaissance du jeu de l’Europe du Nord et de l’Est. C’est un réel atout pour nous qui sommes maintenant très familières au jeu belge, anglais et italien, des équipes que nous avons joué très souvent depuis 2-3 ans.

Pour les WUCC, on travaille donc notre confiance collective ! Partir à l’autre bout du monde pour jouer à l’ultimate, c’est juste énorme. Il va donc falloir savoir profiter de chaque instant, et jouer notre carte à fond !

Anecdote : Pour notre médaille européenne de 2017, le maire de Noisy-le-Sec, Mr Laurent RIVOIRE, avait fait le déplacement en Italie jusqu’à Caorle pour nous soutenir et vivre cette aventure auprès de nous. Avec deux équipes du club à Cincinnati (YAKA en féminine et les Iznogood en open), Monsieur le Maire sera-t-il présent aux Etats-unis ?!

Sarah et Aude des YAKA face à Iceni pendant la finale du Tom’s Tourney
Crédit photo : The ShowGame © Tristan Millington

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

Ce n’est pas en terme de cri d’équipe que l’équipe sera originale : nous avons le même cri depuis 2007, un cri qui se transmet de génération en génération 🙂

Par contre en terme de style de jeu, nous continuerons le travail de ces dernières années : c’est-à-dire (sans trop en dévoiler), une offensive bien huilée avec des joueuses dangereuses dans les différents secteurs de jeu, et plusieurs cartes défensives dans notre poche : de grandes qualités physiques individuelles à différentes défenses de zone collective !

Nous avons très hâte de lancer nos lignes de “Makina” (powerline) à Cincinnati !

Rasta au Vienna Spring Break et Robyn au Tom’s Tourney
Photo Credit (one): © H.-P. Zerlauth
Photo Credit (two): © Tom’s Tourney

Merci YAKA de nous rendre chaque fois plus KAKAddict! Tous nos encouragements pour vous et pour M. le Maire aux WUCC!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *