[Interview] Les blessures aux pieds en ultimate par Amanda Moore

Spread the love

Amanda Moore, chiropractrice et joueuse d’ultimate, m’a contacté il y a quelques temps pour me faire part de ses observations sur les blessures qu’elle a pu constater sur les joueurs. J’ai pensé que ça pourrait t’intéresser autant que moi !

Voici la première partie de notre interview, dans laquelle tu en découvriras un peu plus sur Amanda et son point de vue sur l’ultimate. Dans les semaines à venir, nous approfondirons avec elle certains sujets à propos des blessures des membres inférieurs.

Bonjour Amanda, pourrais-tu m’en dire un peu plus à propos de toi ?

Bonjour Robin, je suis chiropractrice et joueuse d’ultimate. En ce moment, je m’entraine à Toronto ou je soigne également un grand nombre de gens, du joueur d’ultimate aux personnes plus âgées qui veulent retrouver de la mobilité. Je bas beaucoup ma pratique sur l’observation, tout en restant à l’écoute des dernières recherches t techniques dans mon domaine. J’évalue toujours la mobilité de mes patients, avant de les soigner par des massages, et ils repartent toujours avec des exercices à faire. Concernant l’ultimate, j’ai joué pendant 10 ans à des niveaux loisir ou compétition. JE joue pour Union ultimate depuis 2011 et j’ai eu la chance d’aller au championnat du monde des clubs à Lecco et au WCBU à Dubaï.

Quelles sont les pathologies que tu remarques régulièrement chez les joueurs d’ultimate?

Si tu regardes les pieds des joueurs, il y a quelques observations régulières comme : les ongles noirs, des callosités autour du gros orteil et du talon, et quelques ampoules. En termes de pathologies au niveau des membres inférieurs on remarque des

  • turf toe – entorse en hyper extension de la première MP survenant principalement chez des sportifs pratiquant leurs activités sur terrain artificiel,
  • Aponévroses plantaires – inflammation du tendon qui tend la voute plantaire,
  • Contusions au niveau des talons
  • Entorses de la cheville
  • Problèmes an niveau du tendon d’Achille,
  • Périostites tibiales,
  • Blessures au niveau des ménisques et des ligaments du genou.

Les blessures des joueurs viennent souvent de problèmes au niveau de leur biomécanique (la manière dont ils bougent) et neuromusculaire (la manière dont leurs muscles fonctionnent). Cependant les crampons peuvent augmenter le risque de blessures. Le type de crampons peut impliquer différentes pressions sous le pied, contraindre ses mouvements, et les forces de traction du crampon sur le sol peuvent affecter le reste de la jambe.

Les problèmes biomécaniques et musculaires peuvent impliquer la mobilité du bassin et la stabilité du pied, de la cheville, du genou ou du pelvis.

©CraigStephen2014.Union 025

Et quel genre de crampons utilises-tu?

Ahh les crampons! Trouver des crampons qui m’aillent a été une des expériences les plus frustrantes en tant qu’athlète. Après avoir essayé tous les modèles de football américain, football, lacrosse je me suis arrêtée sur des Nike Tiempo et une vieille paire de crampons de football Umbro.

Les éléments principaux que j’attends de mes crampons sont la légèreté, la finesse et une tige (partie supérieure de la chaussure, généralement en textile ou en cuir) confortable. Je cherche aussi une répartition des crampons qui me permette  de courir, faire mon pivot, mes mouvements latéraux et un crampon sous les orteils.

Les aspects qui me semblent intéressants chez les chaussures TOKAY sont la flexibilité à l’avant du pied et et les crampons sous les orteils et le talon qui apportent de la tractions supplémentaires. J’aime également l’idée du mesh 3D à l’intérieur qui permet à la chaussure de s’adapter au pied et pourrait éviter des ampoules. J’espère que ces crampons seront confortables pour les pieds étroits et que les crampons ne provoqueront pas d’irritations sous le pied.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *