[Interview] Blessures en Ultimate avec Michael Lovich

Spread the love

Composés de 26 os, 33 articulations et environ 100 muscles et tendons, nos pieds sont l’une des parties les plus complexes du corps humain. Ils doivent être suffisamment agiles pour s’adapter à n’importe quel terrain, mais suffisamment stables pour assurer une base d’appui solide. Inutile de dire qu’on les pousse dans leurs derniers retranchements en jouant à l’Ultimate Frisbee…

Nous avons interviewé le Dr Michael Lovich, chiropracteur fonctionnel, médecin de sport et bien sûr joueur d’Ultimate, pour parler des blessures qui peuvent arriver à nos pieds en jouant.

Si tu es intéressé par ce sujet, vous voudrez peut-être participer à notre enquête sur les blessures aux pieds, aux chaussures et aux membres inférieurs en Ultimate.

Présentation

Fondateur de Delta S Performance, le Dr Michael Lovich est spécialisé en réadaptation fonctionnelle basée sur les mouvements à l’aide d’exercices correctifs thérapeutiques. Il a été directeur médical, médecin d’équipe et membre du personnel médical de diverses organisations et d’événements en athlétisme professionnel, en amateur et universitaire.

Sur son site Web, tu peux lire: «Mon travail consiste à rester à jour avec la recherche pour fournir le meilleur traitement possible pour vous garder en aussi bonne santé que possible. Ce n’est pas un produit que vous pouvez acheter, c’est une expérience que vous et moi utilisons ensemble pour changer votre vie ».

Quelles sont, selon toi, les blessures les plus courantes en Ultimate?

Il n’y a aucun autre sport qui implique un jogging constant, un sprint à tout moment et, bien sûr, des cuts aussi répétitifs qu’en Ultimate Frisbee. Les athlètes doivent entraîner tout leur corps et leur cerveau pour conserver l’équilibre et l’agilité nécessaires pendant un match.

Régulièrement, je vois des athlètes se blesser aux membres inférieurs. Dans cet article, je voudrais ignorer les blessures majeures, comme les fractures et entorses pathologiques, et me concentrer sur les blessures les plus courantes. Ce sont des blessures plus légères, comme les tensions musculaires, qui peuvent limiter ou entraver les performances, bien que la plupart des joueurs essaient de jouer. La plupart d’entre elles sont très faciles à éviter ou améliorer.

Il y a certains points faibles que l’Ultimate Frisbee mobilise plus que d’autres. Par exemple, un coup droit provient des muscles Psoas Major et Iliacus activés pour faire avancer ta hanche. La blessure la plus courante que j’ai vue concerne une des compétences les plus importantes du jeu: cutter.

Le muscle soléaire, lorsqu’il est complètement activé, effectue une «flexion plantaire» de la cheville, il déplace votre cheville de sorte que vos orteils pointent loin de votre visage.

Cependant, l’activation musculaire peut être adaptée de manière asymétrique pour créer la sortie nécessaire à l’accomplissement d’une tâche. Lorsqu’il est activé de manière asymétrique, le soléaire aide à stabiliser la cheville lors de la course et des cuts.

Le soléaire aide ta cheville à se stabiliser et à s’adapter lors des cuts, car ton pied peut être à des angles variables par rapport à la surface du terrain. Il fournit également du «ressort» et du «rebond» grâce à sa connexion à l’aponévrose plantaire sur le bas du pied. Le muscle soléaire plus faible peut se fatiguer pendant un match et amener d’autres parties de la jambe à compenser ce changement de fonction.

La plupart des blessures mineures qui peuvent avoir un impact sur les performances des joueurs sont dues à une mauvaise préparation des muscles de la jambe, en particulier du soléaire. La douleur ressentie par un joueur a tendance à être le point faible de la chaîne. Bien qu’il puisse y avoir des douleurs à la cheville, au genou, à la hanche, au quadriceps, aux ischio-jambiers, etc., travailler sur le soléaire (et parfois combiné avec les fléchisseurs de la hanche et les fessiers) peut être la clé pour éliminer ces blessures mineures avant qu’elles ne s’aggravent!

Je trouve l’approche «articulation par articulation» très utile pour une réadaptation efficace. C’est un cadre qui nous dit généralement si une articulation doit être stable ou mobile:

  • Le pied doit être stable.
  • La cheville doit être mobile.
  • Le genou doit être stable.
  • La hanche doit être mobile.
  • La colonne lombaire (bas du dos) doit être stable.
  • La colonne thoracique (milieu du dos) doit être mobile.
  • La colonne cervicale (cou) doit être stable.
  • L’articulation scapula-thoracique (omoplate sur la cage thoracique) doit être stable.
  • L’articulation de l’épaule doit être mobile.
  • Le coude doit être stable.
  • Le poignet doit être mobile.
  • La main doit être stable.

Les pieds ne vivent pas indépendamment, donc toute approche centrée sur les pieds doit également, au minimum, prendre en compte de la cheville, du genou, de la hanche et de la colonne vertébrale. Par exemple, si vous jouez et avez besoin d’une attelle de cheville qui limite votre mobilité de la cheville, à moins que tu aies des changements structurels dans la cheville, ton objectif est de réhabiliter ta cheville jusqu’à ce que tu puisses jouer sans attelle. Sinon l’utilisation d’appareils orthopédiques dans une zone amènera ton corps à compenser par ailleur.

Y a-t-il une recommandation ou un avertissement que tu aimerais faire passer?

Un pied et un genou stables et solides, ainsi qu’une cheville et une hanche mobiles devraient être l’objectif.

Ma recommandation lors du choix des crampons est d’éviter les chaussures montantes. Il vaut mieux attrapper un Bosu Ball, renforcer et mobiliser ta cheville, et des exercices de «pied court»! J’ai trouvé que le Toe Pro de Tom Michaud (mytoepro.com) était le plus efficace pour renforcer les pieds!

En termes d’équipement, y a-t-il quelque chose que vous recommanderiez de surveiller?

Le meilleur équipement est de ne pas avoir d’équipement. Prépare ton corps aux sollicitations de l’Ultimate Frisbee. Si tu commences à ressentir des symptômes, commence par du tape -je recommande RockTape ou TheraTape – un bandage de la cheville ne supporte vraiment que pendant environ une heure de toute façon. Nous avons quelques stratégies d’enregistrement de kinésiologie qui ont été très utiles.

Lorsque vous achetez des crampons, assurez-vous d’obtenir des crampons adaptés à la forme de votre pied. Dans l’industrie du ski, nous avions l’habitude de désigner le chaussage comme essayant de placer un rectangle dans un cylindre. Il en va de même pour les crampons. Choisissez une paire légère et conçue pour bercer votre pied. Utilise avec prudence les crampons qui ont une chaussette «enveloppante», comme les Nike Vapors, la languette d’une chaussure joue un rôle important dans le contrôle de la partie supérieure du crampon lorsqu’elle entre en contact avec le talon. Apprend à utiliser les techniques de laçage appropriées pour permettre à votre pied et à votre chaussure de bouger comme un tout!

Note: Tu trouveras toutes ces techniques dans cet article.