Histoire des Crampons d’Ultimate : Partie 5

Chez TOKAY, on aime vraiment les crampons. En attendant le lancement des nôtres, jetons un coup d’œil à leur histoire fascinante.

PARTIE 1 – Le savoir-faire des cordonniers (de la première apparition des chaussures de football au début du XX° siècle)
PARTIE 2 – La genèse des marques (la première moitié du XX° siècle)
PARTIE 3 – L’innovation après-guerre (développement des crampons depuis 1940)
PARTIE 4 – Règles, régulations et industrie
PARTIE 5 – Les premiers crampons d’Ultimate

Cover Picture Source: Kijiji

PARTIE 5 – LES PREMIERS CRAMPONS POUR L’ULTIMATE

L’Ultimate célèbre son 50e anniversaire cette année. Et pendant la majeure partie de cette histoire, nos joueurs ont utilisé des chaussures conçues pour d’autres sports. Cela est resté le cas pour les trois premières décennies du sport, jusqu’à ce que Brett Price a lancé Gaia en 1998.

En tant que fondateur de la première entreprise à concevoir et à fabriquer des crampons spéciaux pour l’Ultimate, nous avons consulté Brett pendant la recherche et la conception de nos propres crampons TOKAY. Au départ, il nous a simplement conseillé d’abandonner l’idée. Mais une fois qu’il a compris que Robin était vraiment sérieux au sujet du projet, nous avons parlé plus longuement des avantages, des inconvénients, des tenants et aboutissants de la chaussure d’Ultimate.

Notre série sur l’histoire des crampons d’Ultimate serait incomplète sans une entrevue avec l’innovateur des chaussures d’Ultimate. Donc, sans plus tarder, nous vous présentons: Brett Price!

Qu’est-ce qui t’a amené à démarrer Gaia? Et à une époque où jouer pieds nus était apparemment assez courant, qu’est-ce qui a motivé la décision de faire des crampons pour l’Ultimate?

J’ai commencé à jouer en 1996 et j’ai été immédiatement accroché. Je souhaitais me lancer dans l’entreprenariat. L’ultimate devenait très populaire à Vancouver, la ligue était florissante, mais personne ne savait quel type de chaussures acheter. J’ai commencé GAIA en 1998 en mettant l’accent sur le développement de chaussures spécifiques avec des vêtements et des accessoires entièrement personnalisés pour défendre le développement et la croissance du sport.

Nous avons commencé à sponsoriser certains des meilleurs clubs et équipes nationales et, grâce à notre partenaire de distribution (Jump and Reach, Heiko Kissling), nous avons sponsorisé les championnats du monde d’Ultimate et Guts 2000 à Heilbronn. C’était un tournoi heureux car c’est aussi là que j’ai rencontré ma future femme qui était une spectatrice locale (qui a également commencé à jouer au final après avoir vu l’évènement).

Jouer pieds nus sur l’herbe n’a jamais été courant, même si on peut le voir de temps en temps. L’Ultime est assez unique dans les contraintes qu’il impose aux pieds et au corps en général, à cause des mouvements latéraux rapides avec des arrêts et des départs. Nos chaussures essayaient d’améliorer les performances mais aussi la sécurité et le confort.

L’Ultimate à cette époque était rarement joué sur des champs bien entretenus, l’herbe était longue, et il y avait beaucoup de trous et de variabilité, c’était assez dangereux en fait. Ces conditions de terrain étaient très différentes de celles du football et du football américain. Nous avions donc besoin de chaussures uniques pour notre sport. Une grande partie de ces raisons s’appliquent encore.

Crampons GAIA
(ltr) Ion Sky – Femmes, Ion Flame – Homme, Ion Vapour – Unisexe, et la G4
Source : Brett Price et Zasu

Comment les objectifs visaient-ils à améliorer les performances, la sécurité et le confort des joueurs lors de la conception des crampons de Gaia?

Ceci a été réalisé grâce à des crampons plus mordants, un meilleur support au milieu du pied et au talon et une tige 3/4 qui supportait la cheville sans la bloquer.

La semelle extérieure en polyuréthane était dotée de crampons longs et pointus. Alors que la longueur des crampons était suffisamment grande dans les herbes longues et humides, le mordant signifiait qu’ils accrochaient dans un sol ferme et ensoleillé.

Nous avons dessiné nos crampons ronds afin qu’ils puissent pivoter dans l’herbe et ne pas créer bloquer la cheville et le genou lors des changements de direction rapides. La partie supérieure offrait un soutien supplémentaire sans isoler la cheville… ce qui aurait augmenté les contraintes sur le genou.

La semelle et le talon doivent aussi être très rigides et imperméables pour que les chaussures ne se dégradent pas sous la pluie et la chaleur. Il est essentiel que les joueurs sèchent leurs chaussures immédiatement après usage…n’oubliez jamais de retirer vos semelles pour sécher l’intérieur! Un bon entretien te permettra de faire durer tes crampons plus longtemps.

De ta propre expérience, quelle est la caractéristique la plus importante des crampons d’Ultimate? Et que conseillerais-tu aux gens de choisir pour leurs crampons?

Il y a quelques éléments très importants. Assure-toi que tes chaussures te vont bien et que tu en prends soin. Ne les stocke pas mouillés, et ne marche pas sur l’asphalte avec… cela maintiendra la partie supérieure / la semelle intermédiaire forte et rigide et les crampons pointus. Lorsque les crampons sont trop arrondis ou que la tige est trop rugueuse, il est temps de les remplacer. Utilise des crampons jusqu’à ce que leur performance se dégrade, pas jusqu’à ce qu’ils ne pourrissent à tes pieds!

Crampons GAIA Endura
Source : Gear Trade

Comment les crampons ont-ils évolué au fil des ans?

Nous avons lancé les chaussures dès le début, bien qu’il ait fallu de nombreuses années pour qu’elles atteignent quelque chose dont nous étions vraiment fiers. Nous avons eu 3 modèles, un top masculin, un top féminin et un modèle unisexe moyen de gamme.

Nous avons commencé avec la Strike (hommes) et la Sky (femmes). Les originaux étaient en cuir et super confortables, mais le cuir s’étire et retient l’eau, nous avons donc opté pour des tiges synthétiques. L’Endura était en synthétique mais c’était la même chaussure.

La G4 était une avancée majeure, nous avons changé la semelle extérieure pour notre propre semelle que nous avons développée en Italie un renfort talon beaucoup plus rigide. Les chaussures étaient beaucoup plus rigides, plus légères et n’absorbaient pas l’eau comme les modèles d’origine.

La distribution était un défi majeur car le commerce électronique en était encore à ses débuts et tout le monde n’était pas aussi à l’aise avec l’e-commerce qu’aujourd’hui. Les crampons de Gaia étaient appréciés et les joueurs en parlent encore avec nostalgie.

Donc, ce qui a conduit à la décision de mettre fin à la production?

En 2008, nous avions intégré nos opérations et nous dépendions donc de notre usine de production. Mais pendant la crise bancaire aux Etats-Unis, les banques nous ont demandé de rembourser le prêt de l’usine en urgence, ce qui nous a fait perdre l’accès à nos moyens de production. Ils ne nous ont jamais prévenus qu’ils étaient en difficulté et nous avons donc perdu notre capacité à produire… et par conséquent notre entreprise.

C’étaient des jours sombres et quelques personnes ont perdu de l’argent à cause des actions de cette usine. Après environ six mois à panser mes plaies, j’ai relancé GAIA en tant que marque plus ciblée. Notre nouvelle orientation a été excellente pour nous, le produit est aussi bon qu’il ne l’a jamais été avec une précision de plus de 99% (c’est-à-dire pratiquement aucune erreur) et nous n’avons pas expédié de commande en retard depuis près de 10 ans. Les choses se passent vraiment bien ces jours-ci.

Crampons GAIA Vapor
Source : LetGo

En 2009 quand tu as redémarré la marque, si tu avais retenu une leçon, c’était laquelle?

La plus grande leçon. Hmm. Dur. Il est certain que le focus est important, nous avions l’habitude d’essayer et de tout faire, de voyager dans le monde entier, de frapper tous les événements, de faire en sorte que chaque produit et chaque marché soient imaginables. Maintenant, tout est plus facile et meilleur. C’était une aventure sauvage et amusante, beaucoup d’expérience (s) que je n’aurais pas eu si j’avais emprunté la voie sûre dès le début.

Quels étaient les temps forts de cette première période au cours de laquelle Gaia a produit des crampons?

Il y a certainement eu des temps forts et des temps plus faibles, la grande majorité des joueurs / clients étaient très raisonnables et nous ont apporté un grand soutien tout au long de notre parcours. Cependant, il y avait certainement des attentes irréalistes sur presque tout. Ils ne se rendaient pas compte à quel point les joueurs d’Ultimate sont durs avec leurs crampons et ils s’attendaient à ce qu’ils soient performants pendant une décennie… alors que ce n’est vraiment pas une possible pour n’importe quelle chaussure de sport, d’Ultimate ou pas. Nous avons également reçu plusieurs retours parce qu’ils ont “explosé”, mais lorsque nous avons sorti les semelles intérieures, elles étaient littéralement recouvertes de moisissure verte… une expérience scientifique complète! Comme je l’ai déjà mentionné, il est essentiel de garder vos chaussures au sec au maximum.

Mais il y aussi a beaucoup de points forts, c’est formidable de voir vos crampons sur les meilleurs joueurs faire des choses incroyables avec. Il y a beaucoup d’interactions personnelles avec les joueurs et surtout de prendre le temps de parler avec les clients sur le développement d’un équipement clé.

Que fais-tu maintenant? Quelle est ta nouvelle aventure?

GAIA se porte bien et nous avons une autre marque appelée Kazoom Cycling, des vêtements de cyclisme sur mesure pour la route et la montagne. Bon fit, tissus et service livrés à temps. Venez jeter un coup d’oeil!

Merci Brett d’avoir pris le temps de parler avec nous de GAIA et de ses crampons historiques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *