[Interview] Prêts pour une petite partie de Sympafriz ?!

Avec 1900 likes sur facebook, Sesquidistus est le club le plus liké en France.

Certains diront que Strasbourg n’est pas vraiment en France, et que puisque Sesqui joue au Sympafriz plutôt qu’à l’Ultimate, il n’y a aucune raison pour dire que c’est le club d’Ultimate le plus liké en France. Peut être sont-ils jaloux du fun, des capacités et du spirit que les Sesqui apportent à l’Ultimate.

Continue ta lecture pour en découvrir plus sur leur club, leur préparation, et leurs plans pour les WUCC (comme être repérés par un producteur de LA)!

Crédits photo de couverture : The Ultimate Life of John Kofi for Windmill

Carte d’identité

Club : Sesquidistus
Année de création du club :  1998 (20 years)
Ville, Pays : Strasbourg, France
Division : Mixed

Meilleurs résultats :
Championnat national :
1ère en Mixed (2016-2017) / 3ème en (2017-2018)
Championnat continental :
9th in Mixed at EUCF (2016-2017)

Campagne de financement?
Oui, elle est finie, et on a réussi à lever 9100€ sur l’objectif de 8000 que l’on avait fixé.

Massage collectif par l’équipe Hungary au Windmill
Crédits photo : FOCUS Ultimate pour Windmill

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après? Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Avec les histoires de seeding, il est compliqué d’avoir un réel objectif de classement, néanmoins nous souhaitons finir dans la première moitié du classement (Top 24). De manière plus générale, notre objectif est d’embêter toutes les équipes et d’exporter le sympafriz, dont voici l’origine.

En championnat de France, nous avons gagné le SOTG, 5 années de suite. Nous allons donc essayer d’être irréprochable dans la connaissance et l’application des règles, dans les fautes et l’application des contacts, et dans le bon état d’esprit et la maîtrise de la communication, ou l’inverse …

Nous allons tenter d’apporter notre second degré et notre humour sur l’ensemble des terrains… en espérant que l’on nous comprenne (l’humour à l’anglaise chez les Sesquis c’est tout nouveau !).

Sesquidistus contre Glasgow Ultimate au Windmill, un match que les deux équipes rejoueront lors des poules aux WUCC
Crédit photo: Maruša Lešnik pourWindmill
Suis ce match en streaming sur Youtube

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

On a construit cette équipe mixte depuis quelques années, avec une base de strasbourgeois, qui ont été rejoints petit à petit par de nouveaux joueurs venus s’installer dans la capitale alsacienne.

On peut aujourd’hui dire qu’on est plus qu’une équipe mais bien un gros groupe de potes. On passe beaucoup de temps ensemble et une de nos principales préoccupations est de se battre contre les stéréotypes de genre (si si, la petite fille du catalogue de jouets peut jouer avec des voitures !!).

Ce qu’on va apporter avec nous aux WUCC ? Notre super univers musical de pré-match. Honnêtement, on a, et de loin, les meilleurs (-pires-) goûts musicaux au monde, avec une playlist ou les titres s’enchaînent à la perfection (-n’ont aucun lien-). Je pense qu’après avoir entendu ça, un producteur de Los Angeles va nous contacter pour qu’on l’assiste à découvrir de nouveaux talents.

Sesquidistus face à Mubidisk
Crédit photo : The Ultimate Life of John Kofi pour Windmill
Revis ce match sur Youtube

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

On crie, on crie énormément… nos inspirations viennent principalement des chants de supporter du Racing Club de Strasbourg. Nous avons également emprunté le pilou pilou du RC Toulon (Rugby) pour notre cri d’avant match : Hopla Hopla.

Nos autres cris rendent hommage au Seigneur des Anneaux (Bataille du gouffre d’Helm), aux Friselis Ultimate de Versailles et FU de Luzarches.

On aime également comparer notre équipe à une maison. Depuis 2 ou 3 ans, nous avons construit de belles fondations, le gros oeuvre a été très bien effectué. Et depuis le début de la saison, nous y avons aménagé, et nous commençons à y vivre en rapportant nos univers. Depuis peu, nous avons même une table basse, une plancha et une véranda.

Sesquidistus jouant face à l’actuel Champion en titre du Windmill (et d’Europe) : GRUT
Crédit Photo: Maruša Lešnik pour Windmill

Merci Sesquidistus d’avoir partagé avec nous un peu de votre joie et de votre voix. Tous nos encouragements pour impressionner ce producteur de LA qui se serait perdu en Ohio pour une obscure raison…? Et bonne chance bien sur sur les terrains!

[Interview] Les Erdferkels les plus moches

Hässliche Erdferkel a toujours été un joyeux club d’Ultimate jouant à Ferkels. Cette année, avec la préparation du WUCC, ils se sont dépassés pour devenir un groupe de Erdferkels vraiment sérieux. Renseignez-vous sur les trucs “moches” qu’ils ont en réserve pour leurs adversaires dans l’interview ci-dessous!

ps : Hässliche Erdferkel se traduit par “Aardvark moche”. Ce qui pourrait t’aider à donner un peu plus de sens à cette introduction.

Crédits photo de couverture :  Get Horizontal

Fact Card

Club: Hässliche Erdferkel
Year club was founded: 1997
City, Country: Marburg, Allemagne
Division: Mixte

Meilleurs résultats :
Championnats nationaux: 1er 2017
Championnats Continentaux: EUCF 3rd 2016 & 4th 2017
Championnats du monde: on verra en juillet

Quels sont les objectifs de l’équipe du WUCC et au-delà? Comment vous préparez-vous à atteindre ces objectifs?

Le « Hässliche Erdferkel » de Marburg va jouer au WUCC 2018! Qui aurait imaginé ça? Après avoir décidé ensemble d’aller à Cincinnati, nous avons entamé un voyage unique. Pour la première fois, une saison a été planifiée « professionnellement ». Nous avons commencé avec des camps d’entraînement avec et sans d’autres équipes (par exemple Sugar Mix et Grut), joué plus d’un tournoi de préparation (G-Spot, Talampaya, Windmill) et nous avons mis en place des défis d’équipe pour l’entraînement individuel. Pendant ce temps, nous avons grandi en tant qu’équipe et défini des objectifs pour nous : nos objectifs sont de jouer notre meilleur Ultimate à chaque match, de rester positifs en équipe et montrer au monde le grand esprit “Moche”.

Hässliche Erdferkel célèbre sa victoire au G-Spot 2018
Crédits photo: Get Horizontal

Que devrait savoir le monde au sujet de votre équipe et de son parcours vers les Mondiaux?

Eh bien, nous sommes une vraie équipe mixte, la plupart d’entre nous sont des étudiants. Nous nous sommes concentrés sur l’entraînement en force mentale et le renforcement d’équipe, car c’est la première fois que nous jouons ensemble. Par conséquent, nous avons choisi nos joueurs non seulement pour leurs compétences en Ultimate, mais aussi pour leur connexion à l’équipe.

Il est sacrément difficile de décrire le sentiment que procure le fait d’être membre de cette équipe : nous sommes juste un groupe engagé et empathique de Ferkels. Pour résumer : C’est incroyable!

Hässliche Erdferkel se la pètent avec leurs crampons TOKAY
Crédits photo : Hässliche Erdferkel

Qu’est-ce que vos adversaires peuvent attendre de vous cette saison?

Chers adversaires,

nous aimons jouer à l’Ultime avec un flow assez déplorable et mettre en place des stratégies diverses et variées. Attendez-vous à des encouragements épicés sur la ligne, des visages souriants et à notre esprit combatif. Quel que soit le score après le match, nous vous chanterons une chanson. Nous disposons d’un grand choix de chansons pour enfants allemandes, nous avons aussi préparé des chansons en anglais pour ceux qui veulent comprendre les paroles. Nous sommes impatients de vous rencontrer.

Moches salutations, Vos dévoués Hässliche Erdferkel.

Hässliche Erdferkel, prêt à affronter le monde!
Crédits photo : Hässliche Erdferkel

Merci Hässliche Erdferkel, de nous avoir permis de publier votre lettre en prévenant vos adversaires de l’écrasante « Mocheté » qu’ils vont rencontrer. Bonne chance cette saison, vous êtes une merveilleuse bande de Ferkels 😀

[Interview] Colorado : tout en sucre

Colorado travaille depuis début 2017 pour avoir son mot à dire sur la scène mondiale aux WUCC cette année. Mais si nous lisons entre les lignes de cette interview, l’un de leurs objectifs de 2018 se trouve un peu plus près de chez eux 😉 #germangrudgematch

Jetons un coup d’oeil sous le capot de cette équipe mixte allemande pour apprécier sa mécanique à base de bonbons.

Crédits photo de couverture : Colorado.

Fact Card

Club : Colorado (Gummibärchen Karlsruhe)
Année de fondation : 1982
Ville, pays :  Karlsruhe, Allemagne
Division : Mixte

Best Results :
Championnats nationaux : Open – Championnat d’Allemagne 1er (1985, 1992 et 2000)
Championnats Continentaux : Mixte – 2ème (EUCF 2017) et 3ème (EUCF 2005)
Championnats du Monde : Masters Open – 2ème (1994)

Photo de l’équipe du Colorado
Crédits photos: Colorado

Quels sont les objectifs de l’équipe du WUCC et au-delà? Comment vous préparez-vous à atteindre ces objectifs?

Au WUCC, nous voulons montrer qui nous sommes et que nous pouvons faire face aux meilleures équipes mondiales. Notre objectif est de jouer notre meilleur Ultimate en impliquant l’ensemble des joueurs et en restant fidèle à notre style de jeu.

Nous avons commencé à nous entraîner en 2017 avec le roster actuel. Notre préparation pour les WUCC consiste en deux entraînements d’équipe par semaine ainsi que des entraînements physiques. De plus, nous avons eu plusieurs week-ends d’entraînement, des matchs amicaux avec d’autres équipes préparant les WUCC et des tournois de préparation.

Colorado en match amical contre l’équipe Sesquidistus
Crédits photo : Perrine Simon pour FOCUS Ultimate

Que devrait savoir le monde au sujet de votre équipe et de son parcours vers les WUCC?

Culture d’équipe : on trouve toujours du temps pour une (mauvaise) blague

Nom de l’équipe : Le nom Colorado vient de la marque de bonbons HARIBO, c’est le nom du mélange d’ours d’or. Comme l’équipe Open s’appelle Gummibärchen (ours en gélatine) Karlsruhe, l’équipe mixte a pris le nom du mélange d’ours. Vous trouverez toujours quelqu’un dans notre équipe ayant un sac d’oursons avec lui / elle.

Histoires de réussite / échec : Nous avons joué contre Marburg 5 fois l’année dernière et perdu on a perdu contre eux que lors des finales du championnat mixte Allemand.

Fun fact : L’âge moyen de notre équipe est de 28,5 ans, bien que notre plus jeune joueur ait 20 ans et le plus âgé 38. C’est une équipe académique composée principalement d’ingénieurs ou de scientifiques, ainsi que de médecins et d’enseignants.

Nommé pour le mélange Colorado HARIBO, mélangés jusque dans les TOKAY
Crédits photos : Colorado

Qu’est-ce que vos adversaires peuvent attendre de vous cette saison?

Nous avons un cri fort et puissant, après « CO-LO-RADO », c’est « K-A-WUMM »

Notre style de jeu est très diversifié avec différents schémas verticaux et horizontaux, de sorte qu’il est difficile de juger. Les femmes et les hommes contribuent à part égale à tous les rôles (handler, cutter) en attaque et en défense.

Nous n’avons pas un jeu spirit spécifique, nous allons juste manger des bonbons ensemble.

Hors du terrain, nous aimons rigoler. Certains d’entre nous aiment faire le poirier, d’autres aiment jeter de la nourriture dans la bouche des autres et d’autres encore aiment rire fort.

Colorado face Sesquidistus à nouveau au Windmill 2018
Crédit photo: Maruša Lešnik

Merci Colorado de m’avoir donné envie d’un sac de HARIBO. Bonne chance cette saison, et je vous souhaite beaucoup de joie et de rire au WUCC!

[Interview] Gentleladies : aller plus haut

Nous avons discuté avec les Gentleladies juste avant qu’elles aillent défendre leur titre de championnes de Belgique (Bravo à elles!) Au sujet de leur préparation pour les WUCC. Elles sont ravis de pouvoir y participer en tant qu’équipe pour la première fois de leur histoire, et elles attendent avec impatience de voir si elles pourront donner le meilleur d’elles-mêmes dans une poule très relevée.

Photo de couverture: Gentleladies avec une cup pleine de TOKAY au Tom’s Tourney 2018.

Fact Card

Club : Gentleladies
Année de création du club : Gentle a été fondée en 2004, Gentleladies en 2009
Ville, Pays : Gand, Belgique
Division : Women

Meilleurs résultats :
Championnats nationaux :
Outdoor : 5 fois championness nationales
Indoor : 5 fois championness nationales

Championnats continentaux : 1er des EUCR-C (2016 et 2017), 7ème des EUCF (2016).

Gentleladies jouant SYC au Tom’s Tourney 2018
Crédits photo : Nele Masschaele

Quels sont les objectifs de l’équipe du WUCC et au-delà? Comment vous préparez-vous à atteindre ces objectifs?

Puisque nous n’avons jamais été à un championnat du monde avant il est difficile de fixer un objectif pour le classement. Nous venons juste de commencer à nous mesurer au niveau européen en jouant des tournois internationaux et en participant aux EUCR et EUCF. Malheureusement, nous n’avons pas pu atteindre les EUCF l’an dernier, il est donc difficile de dire où nous en sommes dans le classement européen. Nous aimerions nous retrouver dans la moitié haute des équipes européennes, mais avant tout nous cherchons à jouer un tournoi décent où nous pensons que nous avons fait tout ce que nous pouvions, et si cela signifie que nous nous retrouvons plus bas ou plus haut, ça n’a pas vraiment d’importance. Construire une expérience à ramener chez nous et apprendre des autres équipes notre premier objectif!

En terme d’esprit du jeu, nous nous concentrons sur la communication respectueuse avec les autres équipes. Nous avons vraiment pris la campagne ‘I Trust You’ de l’entraîneur de la Colombie aux World Games, Mauricio Moore, et nous avons l’impression que c’est la meilleure façon de jouer à l’Ultimate, en plus de connaître les règles.

Gentleladies face à l’équipe féminine néerlandaise U20 au Tom’s Tourney 2018

Que devrait savoir le monde au sujet de votre équipe et de son parcours vers les Mondiaux?

Nous n’avons jamais planifié activement d’aller aux Mondiaux, mais nous y pensions quand nous avons appris que le WUCC pourrait être organisé à Leeuwarden, aux Pays-Bas – ce qui était très proche pour nous. Mais après qu’il ait été annoncé que ce serait à Cincinnati, nous avons cessé d’y penser – trop loin, trop cher, trop loin. Cependant, certaines des (jeunes) filles de l’équipe pensaient que ce serait la chance de toute une vie : être championnes belges et régionales pour trois années consécutives (mais jamais vraiment en mesure de rivaliser avec l’équipe de l’EUCF – des dates difficiles et les emplacements ont rendu ceci impossible pendant les deux dernières années, et la fois où nous y sommes allés, nous avons dû prendre des camionnettes avec nous et avons dû laisser des personnes valables à la maison). Nous nous sommes donc mis en tête de récolter le plus d’argent possible, de former une équipe de choc, de performer et de commencer la saison avec Cincinnati en tête 🙂.

Gentleladies face à Mantis au Tom’s Tourney 2018

En tant qu’entraîneuse, capitaine, joueuse (et fondatrice de Gentle), je n’ai jamais pensé aller au WUCC avec une Gentleteam (sans pick-up extravagants et principalement des joueurs basés à Gand – La Belgique est si petite que nous aurions pu créer une sorte d’équipe nationale que nous appelons ‘Gentle’) donc je vois cela comme l’une des plus grandes réalisations du club. Cependant, je crois que “d’arriver à se qualifier” a été l’expérience la plus gratifiante jusqu’à présent : créer l’équipe, voir les joueuses grandir et devenir confiantes, créer des connections entre elles et voir que nous obtenons des résultats. Non pas en créant la «meilleure» équipe avec les «meilleures» joueuses, mais une équipe dans laquelle les gens trouvent leur place et trouvent confiance en elles-mêmes et en leurs coéquipières. C’est celà qui a déjà été la plus grande récompense. Le Windmill & Cologne nous a donné la confiance de savoir que nous serons en mesure de nous mesurer aux grandes équipes, en tirant le meilleur de nous-mêmes – ce qui sera le principal défi de Cinci.

Gentleladies lançant des swing et des longues au Tom’s Tourney 2018

Qu’est-ce que vos adversaires peuvent attendre de vous cette saison?

Nous avons un seeding très faible – et on pourrait dire que c’est malheureux – mais si vous voyez les équipes que nous jouerons dans la poule, on ne peut qu’être heureuses de rencontrer une équipe comme Revolution, connue comme la meilleure équipe du monde, avec ses incroyables jumelles Cardenas et un entraîneur qui valorise tellement l’Esprit du jeu. Nous allons jouer  Mud et ChChchicks, deux équipes qui viennent de l’autre côté de notre globe, et contre qui il sera difficiles de jouer et d’élaborer des stratégies puisque nous ne nous sommes jamais rencontrés. Nous avons seulement rencontré Atletico pour la première fois au Windmill, et nous sommes impatients de les rencontrer à nouveau à Cinci. Donc, nous sommes très heureuses de notre poule et nous nous considérons très chanceuses de jouer ces équipes et de rivaliser avec elles au plus haut niveau.

Nous jouons les championnats de Belgique* à venir le week-end prochain, mais nous serons tous prêts à Cincinnati. Mondes, nous sommes prêts, et nous avons hâte de vous rencontrer tous en trois semaines !!!

* Cette interview a été menée juste avant que les Gentleladies défendent avec succès leur titre de championnes de Belgique.

Gentleladies en compétition contre l’équipe féminine néerlandaise U20 et YAKA

Merci Gentleladies de nous avoir parlé de votre #roadtoleeuwarden devenu #roadtocincinnati, félicitations pour le maintien dans le Champions Belges (!), Et bonne chance pour le reste de la saison!

Les Gentleladies à pied d’oeuvre pour attaquer les WUCC
Crédit photo : Gentleladies

[Interview] Tchac? Tchac. Tchac! *araaarw*

Un équipe Française à la conquête de l’Europe (et pourquoi pas du monde?), on s’est entretenus avec les Tchac qui se préparent avec le top 12 aux WUCC en tête. Découvre comment ce groupe de potes travaille pour rester eux-même tout en grandissant en tant qu’équipe. 🐦

Crédits de photo d’ouverture « Regarde on a les mêmes chaussures! » : FOCUS Ultimate

Fact Card

Club: Tchac
Année de création du club : 1997 pour les deux clubs LUCE et DUC puis 2007 pour la fusion
Ville, Pays :  Pornichet, France
Division : Open

Meilleurs résultats :
Championnat national : Champions de France en titre (4 titres dont 3 d’affilé)
Championnat Continental : 3° aux EUCF 2016
Championnat du monde : 20° aux WUCC en 2014

Campagne de crowdfunding?
https://www.helloasso.com/associations/tchac-cote-d-l-eau/collectes/les-tchacs-aux-wucc-2018-a-cincinatti

« ça va balancer d’la mouette *araaarw* »
Presque tous les Tchac au même endroit

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après? Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Les objectifs sont d’intégrer le top 12 mondial en finissant 2ème équipe européenne avec le meilleur spirit possible, tout en conservant notre identité qui est le moteur de notre union. La rigueur, le partage et la maîtrise sont les maîtres mots de nos engagements sur le terrain.

Nous avons amélioré notre préparation cette année avec une meilleure gestion sur la préparation physique individuelle (programme complet et prise en charge par des préparateurs). Nous avons aussi fait un tournoi de préparation à Paris en tout début de saison qui nous a permis de travailler nos premiers ajustements en amont de Bruges. Les principaux points de vigilance cette année à été notre défense et sa capacité à contre-attaquer.

Tchac à l’IZNO Invite
Crédit photo : FOCUS Ultimate

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

Ils doivent nous connaître comme une équipe qui évolue et qui porte en elle une grande force de cohésion et de caractère. Nous sommes à la base une équipe d’amis qui s’est agrandie au fil des année et de l’expérience accumulée pour devenir une équipe attirant les meilleurs joueurs régionaux.

La cohésion de groupe est très importante chez nous et fait notre force et identité, nous aimons par exemple jouer avec les surnoms, partager nos émotions, échanger “physiquement” nos joies et craintes. Nous essayons d’être une équipe intelligente sur le plan tactique et structurellement rigoureuse. Cela fait 5 ans que l’on grandit pour atteindre le haut niveau européen, les victoires et les échecs sont donc des marches importantes dans notre développement actuel car nous arrivons au stade de l’adolescence si l’on peut dire et nous avons encore beaucoup à apprendre pour devenir incontournables.

Tchac à l’IZNO Invite
Crédit photo : FOCUS Ultimate

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

On fait les mouettes!

Une petite vidéo de magnifique cri de défense des Tchacs
Pour ceux qui se demandent ce que « on fait les mouettes » veut dire

Merci Tchac pour cette interview, et on vous souhaite le meilleur pour atteindre vos objectifs cette saison!

[Interview] L’AOAST sans abréviation

Nous avons eu le plaisir de discuter avec les organisateurs  du Asia-Oceania Women’s Development Program et en particulier du All-Star Tour à venir cet été. Les réponses ci-dessous sont celles de l’organisatrice du tour, Lisi Moore, d’une des joueuses, Veera Sethuraman et de coach assistant Ciaran Hudson. Merci beaucoup pour votre temps!

Tu peux suivre le Asia-Oceanic All Stars Tour  sur Facebook, Instagram et t’bonner à Ulti.TV sur Youtube où leurs matchs seront diffusés.

Si tu souhaites soutenir le Tour financièrement en faisant un don sur leur page GoFundMe. Leur campagne de financement participatif se déroulera jusqu’au 21 juillet.

Qu’est-ce qui a conduit à ce Tour? Qui a initié sa mise en place et comment s’est-il développé à partir de là?

Lisi Moore a été inspirée par l’Euro Stars Tour en 2017, qui a eu lieu après la tournée All-Star Ultimate Frisbee aux États-Unis. Elle a estimé que c’était une excellente idée de mettre en valeur des athlètes féminines, de leur donner l’occasion de jouer contre les meilleures équipes et d’acquérir de l’expérience, ce qu’elles ne peuvent normalement pas obtenir dans leur région.

En outre, d’après ses expériences au sein de l’équipe nationale australienne, Lisi savait que beaucoup de joueurs dans notre région n’avaient pas une grande expérience de jeu ou des chances de repousser leurs limites en compétition. Sa conviction que la croissance du sport nécessite une plate-forme solide pour améliorer la compétition des femmes (compétences, leadership, expertise en entraînement), la création de plus de possibilités pour les femmes de jouer de l’Ultimate féminin et un soutien accru pour les femmes l’ont convaincue de lancer ce Asia-Oceanic All Stars Tour.

Voici les sourires de quelques unes des personnes qui ont aidé (et aident) à l’organisation de ce tour.

PELT (WUCC)

Havoc (Manager – WUCC)

S’il vous plaît, parlez-nous un peu du programme Asia-Oceanic All Stars Program.

Le Asia-Oceanic All Stars Program a été développé pour développer le profil des athlètes féminines dans la région d’Asie-Océanie et pour connecter nos meilleures athètes avec les plus prometteuses. Nous visons à leur donner l’occasion d’apprendre et de partager entre elles et auprès d’autres athlètes et entraîneurs de haut niveau dans notre sport.

Nous voulons que les femmes acquièrent des expériences qui les aideront à grandir en tant qu’athlètes et leaders. Nous voulons qu’ils apportent ces connaissances et expériences à leurs propre communautés pour aider à développer des joueurs et des programmes là-bas.

Notre vision est d’inspirer une génération de jeunes femmes et de développer des liens et des connaissances pour nous faire avancer dans notre mission d’aider la croissance des femmes dans l’Ultimate dans notre région et dans le monde.

Une partie de ce programme est le Tour qui aura lieu plus tard cet été, quel était le processus de sélection?

Le comité de sélection a cherché à créer une équipe qui comprend des profils de joueuses très variés pour s’assurer que l’équipe possède à la fois l’athlétisme et la compétence et mettra en valeur les fabuleuses ressources de toute la région. L’esprit du jeu était considérée comme un attribut essentiel pour tous les joueuses. Le rôle des athlètes sur le terrain et leur capacité démontrée à contribuer à la croissance et au développement de notre sport ont également été pris en compte lors de la sélection. La période de candidature était d’un mois de fin 2017 à début 2018. Le comité de sélection a examiné les candidatures et les candidates présélectionnées à la mi-février, avant de partager la liste finale.

L’équipe 2018 sélectionnée devra être disponible pour aider à l’organisation de cliniques dans la région AO plus tard en 2018 ou 2019, et tous les joueurs ont dû développer leur propre page sportive.

Alors … Qui a été sélectionné pour représenter la région Asie-Océanie sur le Tour cet été ?!

Voici le roster du  Asia-Oceanic All Stars Tour 2018 ci-dessous! Toutes les images des joueuses sont liées à leur page sportive (si disponible), alors n’hésite pas à suivre tes athlètes favorites (et toutes les autres!). Tu peux également  consulter la page Facebook du Asia-Oceanic All Stars Tour pour obtenir des biographies plus détaillées pour chacune d’entre elles.

2018 Asia-Oceanic All Stars Roster

A venir
Page sportive
Page sportive

Double T
Sirens (WUCC)

A venir

Swampy Barg (WUCC)

A venir

HUCK (WUCC)

Page sportive
Page sportive
Page sportive

Great Western Sydney
Pie Wagon (WUCC)

Page sportive
A venir
Page sportive

Black Kites

Page sportive
Page sportive
Page sportive
Page sportive
A venir

HUCK (WUCC)

Page sportive
Page sportive
Page sportive
A venir

MUD (WUCC)
Nippon Sports Science University (BARBARIANS)

Page sportive

Getting into practical details, what is the tour schedule?

L’équipe fera le tour de la côte Est des États-Unis et du Canada en juillet et affrontera New York Bent, Philadelphia Green Means Go, Scandal de Washington, Boston Brute Squad et Toronto 6ixers.

Les joueuses participeront également à des ateliers de leadership et à des cliniques pour les jeunes. Elles s’associeront avec des équipes et des organisations qui croient en la mission du programme et nous aident à réaliser notre vision.

Tickets

New York
Bent

24 juillet
19:00
Randall’s Island Field 10

Tickets

Philadelphia
Green Means Go

25 juillet
18:30
Edgely Ultimate Fields

Tickets

Washington DC
Scandal

26 juillet
19:00
Cooper Field, Georgetown University

Tickets

Boston
BruteSquad

27 juillet
19:00
MacDonald Stadium

Soon

Toronto
6ixers

31 juillet
19:00
TBD

Quels sont les objectifs du Asia-Oceanic All Stars Tour? Avez-vous le sentiment que l’un de ces objectifs a déjà été atteint?

Un des grands objectifs du programme est le retour d’expériences par les joueuses lorsqu’elles retourneront dans leurs communautés. Pendant la tournée, le but est de créer de la communication entre les athlètes, les entraîneurs, les mentors, les organisateurs, et les athlètes américaines et canadiennes que nous rencontrons. Nous croyons en la puissance de ces connexions et au potentiel qu’elles auront lorsqu’elles seront partagées dans nos pays respectifs. L’équipe rapportera ce qu’elle a appris chez elle et le programme les aidera à partager leurs idées et à approfondir et développer l’Ultimate féminin.

Nous espérons qu’elles contribueront par celà à atteindre l’égalité entre les sexes.

Les joueuses ont également fait des pages d’athlètes sur Facebook et sont encouragés à se considérer comme des mentors pour les filles et les femmes de leur région.

Quelles ont été les grandes réussites et les grands défis pour le Tour jusqu’à présent?

Les réussites:

  • Communication entre les langues – Nous avons fait un excellent travail de communication au sein d’une équipe de 9 pays différents. Alors que la plupart d’entre nous parlent anglais, nous avons quelques sequi ne sont pas si fortes en anglais et nous avons fait en sorte que nos documents soient bilingues et traduits en plusieurs langues pour que tout le monde comprenne.
  • Soutien – Nos idées et notre visions ont été accueillies de manière incroyablement favorable. Beaucoup de gens aiment ce que nous représentons et sont fiers des progrès réalisés.

Défis:

  • Mineurs – Le décalage horaire.
  • Ne pas être capables de s’entraîner ensemble – nous aurons des petits groupes ou l’alchimie prendra mieux, mais c’est peut-être un problème auquel nous serons confrontés lorsque nous jouerons contre des équipes disposant d’un roster stable
  • Collecte de fonds – De nombreuses communautés organisent également des collectes de fonds pour leurs équipes allant aux WUCC et collectent des fonds chaque année pour divers événements mondiaux. Dans notre sport, c’est toujours un problème, mais particulièrement dans certains pays où l’Ultimate a grandi à travers les milieux socio-économiques et où les conversions de devises ne leur sont pas favorables. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce lien.

Quel est l’élément du Tour que vous attendez le plus impatiemment?

Personnellement, je (Veera) suis impatient de rencontrer mes coéquipières et du voyage à travers les États-Unis. Au cours des derniers mois nous avons eu beaucoup de conversations, d’appels vidéo et de messages et l’équipe semble tellement fun qu’il me tarde vraiment de faire connaissance avec tout le monde.

Aussi, nous jouons à peine un seul type d’Ultimate (en Inde) et je suis très heureuse de jouer, et de rivaliser avec des équipes dont on ne voit habituellement le jeu que sur YouTube ;).

Je suis vraiment intéressée de me rapprocher d’athlètes venant de nombreuses cultures, d’en apprendre davantage sur l’Ultimate de pays en pays et de surmonter les obstacles grâce à une vision commune.

L’équipe organisatrice du Asia-Oceanic All Stars Tour.

Outre les excellentes personnes mentionnées ci-dessus, voici quelques-unes des autres personnes, dévouées et expérimentées, qui travaillent dur pour aider à réaliser le Tour et assisteront l’équipe en tournée cet été.

Seattle Riot (WUCC)

Havoc (Manager – WUCC)

Bonne chance pour le Tour cet été et pour le programme de développement des femmes en Asie-Océanie. 

N’oubliez pas de suivre le Tour cet été , et que tu peux toujours soutenir financièrement le Tour sur leur GoFundMe jusqu’au 21 juillet.

[Interview] La horde des ours d’OTSO

Jette un oeil derrière la façade solide et silencieuse d’OTSO. Cette équipe étonnament bavarde et travaileuse d’Espoo, enFinlande est prête à dévorer sa saison. Découvre leur devise et les sessions de sauna qui permettent à Otsoo d’attaquer cette saison meile(o)urs que jamais.

Crédit photo : Maruša Lešnik pour Windmill

Carte d’identité

Club : Espoo Ultimate Club: OTSO
Année de création du club : Espoo Ultimate Club en 1990 et OTSO en 2006
Ville, Pays :  Espoo, Finlande
Division : Open

Meilleurs résultats :
Championnat national : 1er, 6 fois de suite
Championnat Continental : 7ème au EUCF 2014
Championnat du Monde : 34ème au WUCC 2014 à Lecco

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après?

Cincinnati est une grande étape dans l’aventure d’Otso. Celà fait maintenant quelques années que nous sommes concentrés sur cet été, en nous dévouant beaucoup pour comprendre ce que ça signifie de jouer les Mondiaux. Otso veut jouer son meilleur Ultimate au niveau élite, travailler dur et profiter de l’aventure quoi qu’elle apporte. Et quoi qu’elle apporte, nous regardons avec plaisir vers le futur!

OTSO au Windmill
Crédit photo : OTSO

Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Sportivement : La préparation pour le tournoi nous a amenés en tant qu’athlètes à un tout autre niveau grâce à un excellent programme d’entraînement et beaucoup de motivation.

Évolution : Nous traitons notre jeu comme un organisme qui grandit, évolue, s’adapte et devient plus fort à chaque entraînement, à chaque tournoi et à chaque saison.

Exécution : Quand il est temps d’exécuter, nous sommes concentrés, unis, confiants et positifs face à n’importe quel défi.

OTSO contre CUSB au Windmill
Crédit photo: Maruša Lešnik pour le Windmill

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

C’est le meilleur Otso de tous les temps. Nous nous entraînons dur avec beaucoup de concentration, mais sans oublier de s’amuser pour autant. Notre culture d’équipe a évolué au cours des années et notre principale devise pour les jeux et les tournois est «Fais des erreurs mais fais-les à pleine vitesse».

Des erreurs arrivent à chaque match, mais si tu les fais à pleine vitesse, tu as donné ton maximum et c’est plus « pardonnable ». Sur le terrain, on peut voir qu’il y a moins de frustration, qu’on ne crie plus sur nos coéquipiers (à part les cris positifs) et qu’on se remet plus rapidement des erreurs, en se concentrant sur la suite du match.

L’année dernière, à Caorle, nous avons joué un Ultimate très solide et confiant, nous avons juste eu un coup de mou dans le match qui comptait le plus. Sept victoires et une seule défaite nous ont donné des good vibes et un bon départ pour notre voyage vers les Mondiaux.

Généralement, l’ours est un vagabond solitaire, mais nous venons en groupe et l’esprit d’équipe est l’un de nos plus grands avantages. Nous passons beaucoup de temps en dehors du terrain, surtout dans le Sauna, c’est l’endroit où on peut vraiment lier une amitié entre coéquipiers. Entre les jeux, nous restons actifs en jouant à n’importe quel petit jeu possible. Voici quelques-uns d’entre eux: le HIV (un touch, un rebond), Läpsy, Lefty Ball. Venez jouer avec nous et / ou nous en apprendre de nouveaux!

OTSO contre CUSB au Windmill
Crédit photo : Maruša Lešnik pour le Windmill

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

Un adversaire bien mérité qui profite d’un bon combat et d’un bon match. Cependant, nous ne sommes pas trop sérieux et même si nous vivons dans les confins de l’Europe, nous sommes capables d’une discussion agréable. Nous sommes intéressés par les joueurs et les équipes à travers le monde, Alors venez nous rencontrer!

Merci OTSO d’avoir pris le temps de bavarder vec nous, on est derrière vous pour cette saison à toute vitesse!

[Interview] #hoppZUF

Nous te présentons les Züri Ultimate Flyers, plus communément abréviées ZUF (parce que leurs petits bras de T-Rex ont du mal à écrire les mots longs). Heureusement ces petits bras ne se fatiguent jamais quand on en vient au plastique, ce qui donne à ZUF l’énergie dont elles ont eu besoin pour constamment améliorer leur équipe au cours de ces 3 dernières années, faisant face à beaucoup de turnover et à des tactiques compliquées.

C’est un plaisir absolut de faire connaissance de cette équipe et aussi réellement satisfaisant de maintenant connaitre l’origine de leur connexion aux dinosaurs… Bien que traduire leurs excellent jeux de mots en Français n’ait pas toujours été un succés. Sans plus attendre : ZUF!

Carte d’identité

Club : ZUF
Année de création du club :  1984
Ville, Pays : Zürich, Suisse
Division: Women’s

Meilleurs résultats :
Championnat national : 1ère en 2012 & 2013 (+ Mixed 2009-2012)
Championnats du monde : 19th en Lecco (WUCC 2014)

Campagne de financement?
Nous avons organisé un Tournoi hat avec une soirée, qui a permis de récolter des sous et nous a permis de présenter l’Ultimate à plus de monde à Zürich, ce qui est un des objectifs les plus importants pour notre club. A la soirée nous avions des boissons faites avec du moonshine, et un gigantesque jello-shot dans un disque qui a été vendu aux enchères. Bien qu’il soit difficile de dire si les acquéreurs y ont réellement « gagné » (c’était plutôt dégoûtant), nous apprécions leur soutien (Merci, Ed et Ethan!) Certains joueurs ont produit et vendu des chapeaux, tandis que nos jeunes joueurs ont mené leur propre campagne de crowdfunding, qui est maintenant close (avec succès!).

ZUF au Tom’s Tourney

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après? Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Il n’y a pas de doutes, nous ne sommes qu’un groupe de dinosaures qui essaient d’atteindre l’anthropocène.

  • Est-ce qu’on médite? Devine!
  • Utilisons-nous l’analyse de réseaux sociaux et l’apprentissage automatique pour améliorer notre tactique? D’une certaine manière…
  • Sommes-nous particulièrement ambitieuses? Pas vraiment.

Nous étions super excités que la Suisse ait une deuxième place féminine !!! Nous avons adopté quelques nouveau-nés d’autres équipes suisses pour augmenter la taille de notre troupeau – en mettant l’accent sur le développement des joueurs et de l’ultimate suisse. Nos pick-ups ont relevé le défi de travailler, de travailler dur et de travailler en équipe. Nous nous entraînons deux fois par semaine, nous avons une session de gym en groupe et au moins une session indépendante par semaine, et un programme de course conçu pour développer d’abord l’endurance, puis la vitesse. La Suisse est assez compacte, donc les joueurs externes ont pu assister à des entraînements en semaine à Zürich et nous avons eu trois week-ends d’entraînement.

ZUF au Disc Days Cologne
Crédit Photo : Matthias Zuber (pour Disc Days Cologne)

Notre groupe a évolué à travers les premiers tournois, pour construire une alchimie d’équipe, comme Prague Winter et Skybowl à des tournois plus ciblés comme Tom’s Tourney et Disc Days Cologne. Au passage, nous avons gagné le Championnat suisse de plage 2018!

Nous avons seulement quatre vétéranes de Lecco ’14, donc il est difficile de présager comment nous allons nous aligner à la compétition face aux équipes non-Européennes, mais nous voulons jouer de manière cohérente et aimerions terminer dans la première moitié du classement de l’esprit du jeu.

ZUF face à YAKA au Tom’s Tourney

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

Nous avons été ravis et un peu surprises de découvrir que la Suisse avait une deuxième place féminine! CE voyage est le résultat de 3 ans de travail, avant l’existence du #roadtocincinnati. À l’époque, nous introduisions de nouveaux systèmes offensifs et défensifs et, honnêtement, c’était un peu un échec (tyrannosaurique) – nous avons terminé derniéres au Skybowl et avons perdu tous les matchs au premier tour des championnats suisses – remontant au troisième rang dans le tour final. Au cours de la saison, nous avons également perdu plusieurs joueuses clés à la suite de blessures, de sorte que les joueuses moins expérimentés ont dû assumer plus de responsabilités. Mais tout ceci peut être considéré comme préhistorique – nous sommes de retour à la santé et sommes devenus beaucoup plus confiantes avec les systèmes et nous évoluons comme un esprit collectif sur le terrain. Au cours de cette phase, nous avons également adopté le Dino comme mascotte, car l’une de nos coéquipières enceinte venait nous encourager avec un T-rex. Au grand regret de certaines joueuses, le Dino est parti pour rester.

ZUF en mode selfie au Tom’s Tourney
Crédit Photo : ZUF (Caroline Saul)

Quelques pré-histoires pour toi:

  • Avons-nous choisi notre propre thème quand les soirées n’en avaient pas? Devine!
  • Avons-nous, à l’occasion, convaincu d’autres équipes que ce sont les thèmes officiels et que nous les avons invités à participer? Oh oui!
  • Avons-nous trouvé des fans de Tinder? Qui n’a jamais fait ça?
  • Avons-nous dû changer une chanson qu’une joueuse non-suisse a inventé parce que ZUF épelé à l’envers est un bien vilain mot en suisse allemand? Jä!
  • Les ZUFis ont-ils dansé plus cette saison que nous ne l’avons jamais fait auparavant? Merci, Tess!

ZUF en weekend d’entrainement
Crédit Photo : ZUF (Caroline Saul)

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

Voulez-vous dire leurs Tricérat-tentes?

Notre style de jeu peut être caractérisé comme RAWR! Nous avons entendu des opposants (et, honnêtement, certains de nos joueurs) décrire notre attaque comme un «chaos», ce que nous choisissons de prendre comme un compliment. L’une de nos joueuses les plus expérimentés note: “Ce que j’aime quand je joue avec ZUF, c’est que le système est vraiment confus et j’adore les challenges!”

A bientôt à Cinci! #hoppZUF

ZUF face aux Seagulls et Deskeagh au Tom’s Tourney

MErci ZUF pour ce merveilleux interview plein d’humour jurassique. Bonne chance pour la saison!

[Interview] #YAKAddict

Une des premières équipes avec laquelle ont ait travaillé, et indétronables premières dames de France : YAKA. Connues pour leurs 10 victoires du Championnat Français, leur selfies, et leur photos d’équipe intimidantes. YAKA cherche à égaler ou améliorer leur médaille de bronze aux EUCF 2017. Découvre dans cet article comment, malgré le mercato, YAKA travaille dur pour se présenter plus unies que jamais aux WUCC.

Photo d’ouverture : Virginie et Daniela pendant la finale du Tom’s Tourney 2018 contre Iceni.
Crédit photo d’ouverture : The ShowGame © Tristan Millington

Carte d’identité

Club : YAKA
Année de création du club :  1986, création de l’équipe féminine YAKA en 2005
Ville, Pays : Noisy-le-Sec, France
Division: Women’s

Meilleurs résultats :
Championnat national :
outdoor: 1ère en 2007 et de 2009 à 2017 (10 titres)
indoor: 1ères en 2015/16, 2016/17, 2017/18 (3 titres)

Championnat continental : 3ème en 2017
Championnats du monde : 23ème en 2014, 22ème en 2010

Campagne de financement?
Oui: lien.

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après? Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Les WUCC 2018 seront nos troisième Championnats du Monde des clubs. Après Prague en 2010 et Lecco en 2014, nous ambitionnons cette année de poursuivre notre quête de résultats internationaux, forcément donc, en améliorant nos précédents ranking. Mais d’un point de vue sportif, nous aimerions surtout confirmer notre médaille de bronze européenne en terminant dans le Top3 des équipes européennes.

D’un point de vue du spirit, nous insistons pour que chaque joueuse connaisse parfaitement le règlement, mais surtout que chaque joueuse prenne du plaisir lors de ces Championnats du monde. C’est une grande fête de l’ultimate mondiale, à nous de représenter de la plus belle des manières l’ultimate français !

Photo d’équipe de YAKA au Tom’s Tourney 2018
Crédit photo : YAKA

Notre préparation se construit donc sur le collectif. Nous avons eu un gros renouvellement d’effectif entre la saison 2017 et 2018, nous avons donc organisé plusieurs stages d’entraînement (et de sélection) afin de construire rapidement un nouveau groupe, puis nous sommes parties directement nous frotter à d’autres équipes européennes : à Ghent pour un stage d’entraînement avec l’équipe belge de Gentle et les anglaises d’Iceni, puis sur différents tournois : Vienne, Brugge, Amsterdam. Nos premiers résultats sportifs sont très encourageants pour la suite ! (Victoire à Brugge, 2ème place à Vienne)

Nous poursuivrons donc jusqu’au bout notre plan d’entrainement : 2 entraînements techniques et tactiques par semaine, ainsi que 3 séances de préparation physique. Un gros noyau de joueuses s’entraînent ensemble à Noisy-le-Sec, mais nous avons également plusieurs joueuses lointaines, notamment 2 nantaises, 2 grenobloises, et 6 filles habitant à l’étranger. Si certains peuvent penser que ce n’est pas l’idéal pour un championnat du Monde, chez YAKA nous avons l’habitude de travailler avec des joueuses lointaines. Notre communication au sein de l’équipe est primordiale, même à distance, nous échangeons chaque jour pour donner des nouvelles, se motiver, et surtout pour partager des blagues et délires divers. Le groupe YAKA 2018 vit extrêmement bien et se prépare au grand rendez-vous de cet été !!

Robyn et Virginie des YAKA face aux Dutch U20 pendant la demi-finale du Tom’s Tourney
Crédit photo : The ShowGame © Claire Baker

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

Pour Cincinnati, nous pensons avoir un effectif armé pour batailler contre n’importe quelle équipe : nos recrues américaines vont nous aider à décrypter le jeu américain et japonais qu’elles ont l’habitude de côtoyer ; nos recrues européennes (autrichiennes et hollandaises) vont nous apporter une meilleure connaissance du jeu de l’Europe du Nord et de l’Est. C’est un réel atout pour nous qui sommes maintenant très familières au jeu belge, anglais et italien, des équipes que nous avons joué très souvent depuis 2-3 ans.

Pour les WUCC, on travaille donc notre confiance collective ! Partir à l’autre bout du monde pour jouer à l’ultimate, c’est juste énorme. Il va donc falloir savoir profiter de chaque instant, et jouer notre carte à fond !

Anecdote : Pour notre médaille européenne de 2017, le maire de Noisy-le-Sec, Mr Laurent RIVOIRE, avait fait le déplacement en Italie jusqu’à Caorle pour nous soutenir et vivre cette aventure auprès de nous. Avec deux équipes du club à Cincinnati (YAKA en féminine et les Iznogood en open), Monsieur le Maire sera-t-il présent aux Etats-unis ?!

Sarah et Aude des YAKA face à Iceni pendant la finale du Tom’s Tourney
Crédit photo : The ShowGame © Tristan Millington

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

Ce n’est pas en terme de cri d’équipe que l’équipe sera originale : nous avons le même cri depuis 2007, un cri qui se transmet de génération en génération 🙂

Par contre en terme de style de jeu, nous continuerons le travail de ces dernières années : c’est-à-dire (sans trop en dévoiler), une offensive bien huilée avec des joueuses dangereuses dans les différents secteurs de jeu, et plusieurs cartes défensives dans notre poche : de grandes qualités physiques individuelles à différentes défenses de zone collective !

Nous avons très hâte de lancer nos lignes de “Makina” (powerline) à Cincinnati !

Rasta au Vienna Spring Break et Robyn au Tom’s Tourney
Photo Credit (one): © H.-P. Zerlauth
Photo Credit (two): © Tom’s Tourney

Merci YAKA de nous rendre chaque fois plus KAKAddict! Tous nos encouragements pour vous et pour M. le Maire aux WUCC!

[Interview] Chauds comme des Flying Rabbits

Nous passons maintenant l’antenne à l’équipe qui nous a inspiré cette série d’interviews : Les Flying Rabbits.

Robin a eu le bonheur de participer à un de leurs entrainements cette année et a été impressionné par l’humour qu’ils mettent dans tout ce qu’ils font. Un bel exemple est leur routine d’échauffement, dont tous les exercices ont été renommé en lien avec les lapins, dont « rammasser les carottes » ou « la position du chasseur ». Un club génial qui mérite l’attention du monde, n’importe qui ayant participé à leur tournoi annuel le « I don’t Carrot All » serait d’accord.

Carte d’identité

WEBSITE
Facebook
I Don’t Carrot All

Club : Flying Rabbits
Année de création du club : 2014
Ville, Pays : Bruxelles, Belgique
Division : Mixed

Meilleurs résultats :
Championnat national : 2e (division mixte)
Championnat continental : 2 participations aux EUCR-C (division mixte)
Championnats du monde : rien.

Campagne de financement?
On n’a pas fait de campagne de financement tout public.

Robin à l’entrainement des Flying Rabbits cette année
Crédit photo : the Ultimate Life of John Kofi

Quels sont les objectifs de l’équipe aux WUCC et après? Comment vous préparez-vous pour atteindre ces objectifs?

Notre objectif est multiple et peut se résumer comme ainsi : prendre et offrir le maximum de plaisir pendant notre semaine aux WUCC. Pour y arriver on travaille sur plusieurs aspects.

Sportivement d’abord, on veut être au meilleur de nous-même. En plus de notre entraînement hebdomadaire supplémentaire, on a donc monté un programme d’entraînement physique depuis plusieurs mois. Tactiquement, notre coach Sigi Bodson nous a aussi concocté plusieurs plays sur mesure et a beaucoup travaillé notre maturité défensive et offensive.

Spirituellement parlant, on vise vraiment à être irréprochables pendant les Worlds. On a donc travaillé les 5 axes SOTG classiques, et particulièrement la connaissance des règles. 

Les Flying Rabbits au G-Spot
Crédit photo: Raf Celis

Pendant toute notre préparation, on a aussi essayé de récolter un maximum de retours lors de nos rencontres avec d’autres équipes.

Collectivement, c’est aussi un très grand challenge de partir à 28 joueur⋅ses en gardant une bonne cohésion, un esprit à toute épreuve et en désamorçant les frustrations. Pour y arriver au mieux, on s’est adjoint l’aide de deux coaches, Caroline Delmeire et Nathalie Ledur, spécialisées dans le développement d’équipe.

Toute cette préparation a déjà porté ses premiers fruits lors du G-Spot et, on l’espère, en apportera encore d’autres lors du Windmill qui sera pour beaucoup d’équipes une répétition générale avant les WUCC.

Les Flying Rabbits au G-Spot
Crédit photo: Raf Celis

Qu’est-ce que le monde devrait connaître à propos de ton équipe et de son voyage aux WUCC?

Notre club a été créé en 2014 par des joueur⋅ses quasi tou⋅te⋅s novices. Dès le début, le rêve un peu fou du club a été “Champions du Monde 2018”. Au début sur le ton de la blague, on a tout fait pour aligner les astres petit à petit au fil des saisons. L’année dernière, après un superbe parcours, on a réussi à aller décrocher une deuxième place aux championnats belges mixtes en extérieur…  le tout toujours sur le ton de la blague !

On espère maintenant que la chute sera la plus dingue possible.

Les Flying Rabbits au G-Spot
Crédit photo: Raf Celis

A quoi est-ce que vos opposants doivent s’attendre cette saison?

On est assez réputé⋅e⋅s pour notre spiritivité, nos chansons et notre jeu collectivement très mixte. Ce sont des caractéristiques qu’on ne va pas changer, bien au contraire !

Pour les plus friand⋅es de détails croustillants sur les lapin⋅es qui vont aux WUCC, on publie toutes les semaines sur Facebook des fiches descriptives joueur⋅se par joueur⋅se. En plus d’être très drôle, tout est vrai donc n’hésitez pas à venir faire un tour sur notre page.

Robin à l’entrainement des Flying Rabbits cette année
Crédit photo : the Ultimate Life of John Kofi

Merci les Flying Rabbits pour cette entrevue de votre préparation, nous vous souhaitons le meilleur pour réaliser votre rêve fondateur!