[2019] Un Conte, en vrai

Pour raconter 2019, je dois commencer par un «Il était une fois» car cette année a été remplie de tellement de hauts et de bas, de suspense et de surprises. Comme chaque conte, il se termine par une morale.

Innovation et développement durable

Quand je planifiais 2019, j’avais voulu organiser TOKAY autour de 2 axes : Innovation et développement durable.

En ce qui concerne l’innovation, nous avons accompli beaucoup de choses pour une équipe d’une seule personne : lancement d’une application de mesure des pieds, lancement des TOKAY Flight, et bien sûr de notre tongue d’Ultimate, le succès de l’année. 

En 2019, TOKAY a également lancé le programme d’Ambassadeurs, donnant l’opportunité aux joueurs qui ont soutenu le projet dès le début d’intégrer TOKAY de manière plus officielle. Il a également permis à des soutiens qui voulaient représenter la marque qu’ils aiment. Cher ambassadeur, si tu lis ceci, merci pour ton soutien!

Le développement durable n’a pas été si facile à mettre en place. Bien que je puisse mener certaines actions qui auront un effet positif sur l’impact environnemental de TOKAY – telle que la réorganisation de la chaîne logistique – le développement durable nécessite de mener des études pour évaluer ces impacts avant de tirer des conclusions. Ces études sont en cours et les résultats seront disponibles en 2020.

Un début difficile

Début 2019, j’ai réalisé que TOKAY n’allait pas bien, le lancement de l’entreprise avait nécessité plus de ressources que prévu. Comme je n’avais aucune expérience en administration, il m’a fallu un certain temps pour m’en rendre compte et prendre les bonnes mesures, le projet était sur le point de crasher.

À cela, s’est ajouté le vol du stock restant. Quelques mois avant de recevoir les TOKAY Flight, la plupart des paires du premier modèle ont été volées dans ma camionnette. La production a également été retardée…. J’ai dû annuler à la dernière minute ma présence au Tom’s Tourney: désolé encore les gars, on se voit la prochaine décennie 😉

Ces nouvelles m’ont mis un sacré coup, alors que je voyais le projet tomber en morceaux. J’ai dû faire face à la réalité et j’ai commencé à esquisser un nouveau plan: ouvrir le capital de l’entreprise pour accueillir de nouveaux investisseurs et mettre en place un meilleur suivi des finances de TOKAY.

Un été fou

Les TOKAY Flight sont arrivées juste à temps pour le Windmill. Enfin, une petite quantité d’entre elles, dans les bagages de mes partenaires de production, la veille du Windmill. Le petit détail est qu’elles sont arrivés à Milan, donc j’ai dû conduire 15h à Amsterdam dans la journée pour y être à temps.

Elles ont reçu un accueil chaleureux de la communauté, et l’intensité de l’été d’Ultimate européen ne m’a pas donné beaucoup de temps pour penser à autre chose, avec 2 tournois d’ une semaine : les championnats européens pour adultes et jeunes en juillet et août. En ajoutant à cela le Championnat Master et Club, je suppose que le personnel et les partenaires de la Fédération Européenne d’Ultimate n’ont pas eu beaucoup de temps pour penser à autre chose non plus. Félicitations d’avoir survécu cet été!

Le EUROSTARS TOUR a également été une vrai succès, non seulement pour leurs victoires pendant la tournée, mais aussi pour le soutien que j’ai reçu des joueuses. J’ai hâte de vous voir les filles l’été prochain!

En octobre, j’ai poussé les voyages plus loin et traversé l’océan pour participer au Lobster Pot, un tournoi universitaire à Portland, dans le Maine. Comme c’était mon premier voyage pour présenter TOKAY aux États-Unis, j’en ai profité et j’y suis resté une semaine jusqu’au week-end suivant à la ligue d’automne de Boston BUDA. Tout le voyage a été riche en idées pour aider TOKAY à se développer en Amérique du Nord!

Mais ne nous avançons pas trop sur 2020. Ce voyage aux États-Unis a marqué la fin de la saison des voyages et j’ai passé la fin de l’année à des tâches conventionnelles ennuyeuses.

Une morale de la vraie vie

Cette histoire a une fin heureuse, mais les épreuves que TOKAY et moi avons traversées cette année m’ont beaucoup appris.

Face à ces situations difficiles, j’ai commencé à travailler sur ma santé mentale, à apprendre à prendre soin de moi-même, pour continuer à apprécier ce que je faisais et ne pas perdre de vue ce qui vaut le coup dans la vie.

Quelle que soit la situation, vous avez besoin de personnes à vos côtés. De mes partenaires à ma famille, je n’aurais rien fait sans eux. De 2019, mes meilleurs souvenirs viennent du temps que j’ai passé sur les terrains, et des gens que j’ai rencontrés.

J’espère donc que tu as passé de bonnes fêtes avec les gens que tu aimes. Pour 2020, je te souhaite le meilleur avec ces gens, et le reste viendra tout seul.

C’est parti pour 2020!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *