Connais-tu vraiment tes pieds ?

Faits de 26 os, 33 articulations et environ 100 muscles et tendons, nos pieds sont une des parties les plus complexes du corps humain. Ils se doivent d’être assez agiles pour s’adapter à tout type de terrain, mais assez rigides pour assurer notre stabilité. On peut dire que les joueurs d’ultimate testent sérieusement ces deux capacités.

Voici quelques points marquants à propose de nos pieds.


Chaque pied est différent :

En plus de leur longueur, qui détermine notre pointure, les pieds peuvent varier en largeur, hauteur de la voute plantaire, forme, etc…

Chacun a tendance à avoir une différence entre son pied droit et gauche. Une étude a montré que :

  • 36% des personnes ont une différence de 3,5mm ou plus dans leur longueur de pieds, ce qui représente une demi-taille dans le système européen.
  • 60% des personnes ont une différence de 2,5 mm ou plus en termes de périmètre, ce qui représente également une demi-taille en largeur dans le système européen.

En fonction de sa morphologie, on peut être pronateur ou supinateur.

Nos pieds étant à la base de tout mouvement, ils peuvent être la cause d’une perte d’efficacité ou même de douleurs jusque dans la colonne vertébrale. C’est pourquoi je recommande régulièrement de rencontrer un podologue.

Biomécanique :

Les propriétés d’absorption des chocs de nos pieds viennent de l’arche formée par nos os, qui est maintenue par nos tendons. Lorsque l’on marche, cette arche se tend, puis restaure l’énergie.

Tu peux facilement te rendre compte de ce phénomène de la manière suivante :

  • assied toi sur une chaise (sans mettre de poids sur ta jambe et trace el contour de ton pied,
  • sans bouger ton pied, mets-toi debout et trace de nouveau le contour de ton pied (ou fais-le faire si tu n’es pas assez souple ;-)).

Tu pourras observer que la seconde circonférence est plus grande que la première, car les arches de tes pieds se sont tendues sous ton poids.

L’articulation de la cheville est également extraordinaire, c’est elle qui te stabilise sur tout terrain !

La sueur :

Ton pied contient plus de 250 000 glandes de sueur, un chiffre qui explique bien des choses !

Cette sueur est nécessaire pour réguler la température de notre corps, mais elle aide également au développement de bactéries ou d’autres problèmes de peau dût à son acidité.

Un des problèmes les plus communs dus à la transpiration est le pied d’athlète. Ce sont des crevasses qui apparaissent entre les doigts de pieds, à cause d’un excès de sueur. Dans ce cas, il est très important de bien se sécher entre les doigts de pieds en sortant de la douche. Si cela ne résout pas le problème, on peut utiliser du talc pour sécher la peau.

les ongles :

Pour un joueur d’ultimate, les ongles peuvent causer de nombreux problèmes comme :

  • les ongles noirs, qui sont généralement causés par des chaussures trop étroites au bout (comme les chaussures de football) qui vont comprimer l’ongle,
  • des blessures autour des ongles et des ongles incarnés : pour éviter cela, il faut couper ses ongles droits, et non pas incurvés, comme montré sur le dessin.
  • Les champignons : si ton ongle est tout moche, mais pas bleu, tu as peut être des champignons, c’est pas grave, mais c’est pas beau… On trouve de bons produits en pharmacie pour lutter contre.

Finalement, nos pieds sont de petits êtres sensibles…

Quand on sait que nos pieds rassemblent plus de 8000 terminaisons nerveuses, on comprend mieux pourquoi ils sont si sensibles aux chatouilles.

La médecine chinoise les utilise aussi pour comprendre et guérir de nombreuses pathologies.

Les premiers pas de TOKAY

On me demande souvent ce que le nom et le logo de TOKAY représentent, alors voilà :

Le nom :

Donner un nom à un projet est toujours très compliqué, on trouve de nombreux noms qu’on adore… mais qui sont déjà protégés.

Après quelques maux de cranes, j’ai fini par trouver une bonne idée… Demander aux copains ! Et j’ai lancé un concours, le prix? Le TOUT PREMIER produit TOKAY, une casquette trop stylée!

Le concours a été un succès, avec plus de 100 réponses, merci encore à tous ceux qui y ont participé !

Finalement, le nom que j’ai retenu est TOKAY – c’est une race de gecko, qui est rapide, agile, et s’accroche à tout! Le joueur d’ultimate parfait !

Comme Roubi avait trouvé l’idée de gecko, et Kmi celle de TOKAY, les deux ont gagné une casquette, voici un chaleureux hommage à ces deux contributeurs de la première heure !

Et voici la shortlist des idées qui avaient été sélectionnées :

Surnom Idée
Quentin Huddle
Clément ROQUE Huck’n Dive
Gawel Switch

Le logo:

Le logo représente l’empreinte digitale du TOKAY, les lignes sont les lamelles qui permettent au TOKAY de s’accrocher si bien à son frisbee ! Mais chaque empreinte digitales est également unique, nous avons donc aussi choisi ce symbole comme un engagement à toujours faire de notre mieux et avec toute notre personnalité tout ce que nous ferons pour TOKAY.

Tout ce que tu ne savais pas à propos de tes chaussures

Aujourd’hui la chaussure est devenue un bien courant, voire commun. Cependant, si on y regarde de plus près, on s’aperçoit qu’elles doivent remplir de nombreuses fonctions telles que : nous habiller, nous protéger (du temps, des chocs…), faire interface avec le sol, ainsi que des besoins plus spécifiques selon leur utilisation. Le tout en restant légères, confortables, solides…

Ça mériterait peut être un peu d’approfondissement….

Les besoins :

En soi, l’étude des besoins pour une chaussure est un énorme travail qui déterminera les aspects techniques et esthétiques du futur produit.

Pour l’ultimate, par exemple, les besoins techniques sont de résister aux tensions durant les cuts (principalement), assurer un bon grip avec le sol, sans gêner les autres mouvements, être respirable mais assez étanches pour les terrains mouillés… Pour identifier et prioriser ces fonctions, nous avons fait de l’analyse vidéo pendant les matches, puis en filmant des mouvements particuliers.

Certains éléments (tels que le poids ou le confort…) sont identifiés comme des éléments particuliers de performance et nous permettront de d’évaluer les différentes idées, pour n’en choisir qu’une.

Mais les chaussures sont également des éléments incontournables de la mode. Il serait illusoire de croire qu’une chaussure n’est choisie que pour ses éléments techniques… Les designers réalisent des tables de tendances pour orienter sur les aspects esthétiques.

Le dessin final de la chaussure est un fin mélange entre tous ces aspects pour choisir le look, la construction (voir ci-dessous), les matériaux, les couleurs… Tous ces éléments vont déterminer le prix. Les facteurs les plus influents à ce niveau sont : la complexité de la tige (voir ci-dessous, partie en tissus d’une chaussure), la qualité des matériaux, mais aussi le nombre de modèles et de tailles proposés.

Chaque marque développe ses prototypes en une taille. La production va ensuite modifier les dimensions proportionnellement pour développer les autres tailles. Chez TOKAY, les prototypes seront réalisés en taille 7.5 UK, ma taille 😉

La forme :

La forme est la pièce de plastique sur laquelle la chaussure sera montée, elle détermine en particulier sa forme intérieure.

Pour fabriquer la forme, le formier utilise une forme de pied standard, à laquelle il va ajouter ou retirer de la matière pour en arriver aux proportions désirées. Par exemple, pour apporter plus d’agilité avec la balle, les formes des chaussures de football ont tendance à être plus fines que la moyenne.

La forme dépend de nombreux paramètres :

La fabrication d’une forme est un subtil mélange d’art et de science et demande beaucoup d’expérience. Une fois que le moule en bois a été validé, il est scanné et une copie en plastique est réalisée pour la production.

La tige :

La tige est la partie en textile ou en cuir qui forme le chausson de la chaussure. Souvent réalisé dans un grand nombre de matériaux, sa confection peut nécessiter jusqu’à 70% du temps de travail sur un modèle.

Ces dernières années, avec la diminution du cout du travail en Asie, les marques ont eu tendance à augmenter la complexité de cette partie, en ajoutant un plus grand nombre de matériaux, et de plus en plus d’opérations (jette un œil à tes runnings et tu verras). En plus de l’impact environnemental dût à certains matériaux (comme le PVC), les formes complexes des pièces impliquent souvent beaucoup de gaspillage.

C’est aussi cette partie qui comprend les renforts, principalement au niveau du talon, qui permettent un bon maintien du pied.

Une fois le prototype validé, chaque pièce est dessinée en 2D dans la taille de référence, puis modifiées proportionnellement pour produire les autres tailles.

La semelle :

La semelle est l’investissement principal dans un projet de chausures puisqu’il implique des moules (en gros un bloc d’aluminium usiné) pour chaque taille. Son design est un des points important du projet.

La semelle est principalement en charge de l’interface entre le sol et le pied, et détermine l’accroche. Mais elle fournit également du maintien au pied. Par exemple une semelle rigide peut donner de bons résultats sur des courses rapides, une semelle plus fine peut etre utilisée pour l’agilité, alors qu’une semelle large sera préférée pour la stabilité.

Les accessoires :

Principalement les lacets et les semelles intérieures (appelées premières de propreté dans le jargon), ils ont un impact particulier sur la qualité finale du produit.

En particulier, les premières de propreté fournissent différentes fonctions telles que le confort, l’absorption des chocs ou le maintien du pied…

Conclusion

Pour faciliter le tout, toutes ces étapes sont interdépendantes… Heureusement que je ne savais pas en démarrant ce projet à quel point ça allait être compliqué !

Cet article est également une bonne opportunité pour remercier tous ceux qui ont pris le temps de m’expliquer tous ces détails, en particulier Patrick et Antoine qui ont accepté de me suivre dans ce projet !

6 étapes pour choisir tes chaussures d’ultimate

Trouver les crampons de tes rêves n’est pas une tâche facile. Chaque pied est différent, et les magasins de sport ont peu de choix si tu veux aller un peu plus loin que leur couleur.

Voici donc quelques étapes pour enfin rencontrer celui avec qui tu voudras faire ta vie : le crampon de tes rêves !

Acheter dans un magasin de chausures :

Le confort est un des aspects essentiels des chaussures, et chaque pied est spécial, tu pourrais vouloir essayer plusieurs modèles avant de te décider. Voici quelques étapes à respecter pour cela :

  • Apporte tes propres chaussettes
  • Choisis le confort immédiat : une chaussure va se déformer avec le temps, mais si quelques éléments de la chaussure te semblent inconfortables dès le début, il vaut mieux essayer un autre modèle,
  • Fais les magasins dans la soirée car les pieds gonflent dans la journée,
  • Teste les deux pieds : on a toujours un pied plus grand que l’autre,
  • Achète des chaussures qui te plaisent, si tu sens le stye en toi, tu iras plus vite (disait mon marabou)

Acheter sur internet :

Acheter des chaussures en ligne n’est pas facile car chaque marque a tendance à avoir sa propre échelle de pointures… Mais avec de plus en plus de sites permettant les retours gratuits, cela peut être une bonne option pour choisir des chaussures plus spécialisées.

N’hésite pas à entrer en contact avec les responsables du site pour leur poser tes questions. Tu peux aussi mesurer tes pieds avant, cette vidéo te montre comment faire :

La forme des crampons :

Plusieurs études montrent que les crampons en forme de lames sous le talon tendent à augmenter le risqué de blessures, il vaut donc mieux choisir des crampons ayant une forme plutôt circulaire.

En fonction du type de chaussures que tu achètes :

Chaque chaussure est développée pour un usage particulier, en fonction des besoins des sportifs (agilité, protection, etc…). Voici un tableau des pour et contres du type de crampons que tu pourrais acheter pour jouer à l’ultimate :

 

Pours Contres
Football
  • Faciles à trouver en Europe
  • Légers
  • Avant du pied très fin
  • Laçage haut qui limite l’adaptation au pied
  • Pas de crampon sous les doigts de pieds
Football américain
  • Crampon sous les doigts de pieds
  • Modèles mi-hauts
  • Rigides
  • Difficiles à trouver en Europe
Rugby
  • Bonne adherence sur les terrains boueux
  • Crampons trop gros pour les terrains durs
  • Lourds
Lacrosse
  • Crampon sous les doigts de pieds
  • Modèles mi-hauts
  • Rigides
  • Difficiles à trouver en Europe
Field Hockey
  • Plus de confort
  • Semelles plus hautes qui limitent le controle et l’explodsivité

Pour l’indoor, les chausures de handball semblent présenter une bonne alternative car les mouvements sont assez proches (courses et changements de direction).

Trouver chaussure à son pied :

Chaque pied est différent. Ils peuvent varier en  longueur, largeur, hauteur de la voute plantaire, etc… Malheureusement, il n’existe pas aujourd’hui de marque de crampons qui offre un choix pour les différentes largeurs de pieds (comme Asics peut le faire par exemple pour les chaussures de running).

En fonction de ton budget :

Il existe des crampons pour tous les budgets, on peut d’ailleurs souvent trouver le même modèle proposé par une marque à différents prix. Dans ce cas, deux facteurs varient : la qualité des matériaux utilisés et les finitions du produit. Les deux se dégradent au fur et à mesure que le prix baisse, ce qui fait qu’une paire de crampons du même modèle mais dans une gamme moins chère aura tendance à durer moins longtemps (à cause des matériaux moins performants qui sont utilisés).